Des nouvelles du front, parce que même en été ça continue

Un peu de lecture pour ces jours-ci :

1. Obama a mis un orteil dans la marmite

Pas beaucoup d’articles, pour l’instant, pour analyser le plan d’Obama. On salue un moment assez historique, faisant suite à l’accord avec la Chine, et en même temps on se désespère de la faiblesse des mesures annoncées face à l’immensité du problème que pose (et nous pose) le plus gros pollueur de la planète par habitant. 

Le plan annonce pour 2030 un objectif de réduction de  -32% d’émission de gaz à effet de serre par rapport à 2005 mais principalement via les centrales thermiques au charbon. Il n’aborde qu’une partie de la question de la production d’énergie mais ne parle ni des transports, ni des logements, ni de la consommation.

Le plan invite les Etats à élaborer leur propre plan de transition avec la menace de la contrainte par l’Agence de protection de l’environnement si jamais ils venaient à refuser. C’est sur ce dispositif que les républicains espèrent bloquer le plan d’Obama. Il va sans dire que les lobbies du charbon et du pétrole sont en marche.

Deux articles :

Obama et le climat : vers de véritables changements ?

http://www.lemonde.fr/videos/video/2015/08/04/obama-et-le-climat-vers-de-veritables-changements_4711558_1669088.html

 

Les réactions de Naomi Klein au plan d’Obama

http://www.democracynow.org/2015/8/4/naomi_klein_obama_is_beginning_to

NAOMI KEIN / Extraits :

“Ce que nous venons de voir est un très bon exemple de ce qu’un leader pour le climat doit dire, mais je crains qu’il nous faille attendre longtemps avant de voir comment un leader pour le climat agit” …

“Quand on vise la réduction des émissions on ne peut se limiter au seul secteur de la production d’électricité, on doit considérer l’ensemble de l’économie” …

“Comparez ce que nous devrions faire (réduire de 8 à 10% par an nos émissions de gaz à effet de serre) avec ce que va permettre ce plan (réduction de 6% d’ici 2030), il y a un énorme fossé” 

« …So I think that what we’re seeing from Obama is a really good example of what a climate leader sounds like. You know, everything he’s saying is absolutely true about the level of threat, about the fact that this is not a threat for future generations, it is a threat unfolding right now around the world, including in the United States. It’s a threat that is about people’s daily health, with asthma levels, and also about the safety of entire cities, huge coastal cities. So he’s doing a very good job of showing us what a climate leader sounds like. But I’m afraid we’ve got a long way to go before we see what a climate leader acts like, because there is a huge gap between what Obama is saying about this threat, about it being the greatest threat of our time, and indeed this being our last window in which we can take action to prevent truly catastrophic climate change, but the measures that have been unveiled are simply inadequate.

I mean, if we look at what kind of emission reductions this is going to deliver, we’re—you know, when you talk about emission reductions, we don’t look at just one sector, just at electricity generation; you have to look at the economy as a whole. And what climate scientists are telling us is that relatively wealthy countries, like the United States, if we are going to stay within our carbon budget and give ourselves a chance of keeping warming below two degrees Celsius, which is already very dangerous but is what the United States negotiated, under Obama—when they went to Copenhagen in 2009, they agreed to keep temperatures below two degrees warming, and, in fact, we’re still on track for more like four degrees warming—if we were to stay below two degrees, we would need to be cutting emissions by around 8 to 10 percent a year. Those are numbers from the Tyndall Centre on Climate Research in Manchester. And this plan would lower emissions in the United States by around 6 percent overall—I’m not just talking about the power sector, but overall emissions by 6 percent by 2030. So compare what we should be doing—8 to 10 percent a year—with 6 percent by 2030. That’s the carbon gap, and it’s huge. »

 

2. CFCC15 : La conférence scientifique « Notre avenir commun face au changement climatique »

(Our Common Future under Climate Change)

http://www.ipsl.fr/Actualites/Actualites-scientifiques/Notre-avenir-commun-face-au-changement-climatique-Declaration-finale

15-07-2015

Les scientifiques posent des bases solides pour que les gouvernements prennent des décisions ambitieuses lors de la COP 21 et au-delà.

La conférence scientifique « Notre avenir commun face au changement climatique » couvre tous les domaines scientifiques relatifs au changement climatique. Avec près de 2 000 participants originaires d’une centaine de pays, la CFCC15 est la plus grande conférence scientifique internationale organisée avant la COP 21 de Paris. Elle fait le point sur l’état actuel des connaissances concernant tous les aspects du changement climatique, et passe en revue l’ensemble des options d’atténuation et d’adaptation susceptibles d’offrir des solutions durables et équitables à tous les pays et toutes les régions.

Le principal objectif de la COP 21, qui se tiendra en décembre 2015, est d’instaurer un cadre de coopération entre gouvernements destiné à assurer une croissance constante de l’ambition individuelle et collective, en vue de relever le défi du changement climatique. Le nouveau régime de gouvernance climatique doit renforcer la confiance, soutenir la mise en œuvre des politiques et des mesures, maximiser les bénéfices de la coopération internationale et consolider la prise de conscience qu’un nouveau modèle de développement est en train d’émerger (à émissions de carbone faibles ou nulles, et résilient au changement climatique). Pour les scientifiques, il ne s’agit plus seulement d’évaluer les risques et les possibilités d’action. Ils sont également amenés à étudier et faciliter les différentes modalités de transition vers des économies et des sociétés durables et résilientes.

La présente déclaration résume le socle scientifique qui servira de base à l’action climatique, en s’appuyant sur les connaissances actuelles des solutions et des problèmes.

 

3. Rencontres NégaWatt : “Quelles synergies pour la transition énergétique ? “. 4 juillet 2015

À la suite de son Assemblée Générale, organisée samedi 4 juillet 2015 à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, l’Association NégaWatt proposait une après-midi de rencontres et d’échanges ouverte à tous et intitulée “Quelles synergies pour la transition énergétique ? “.

L’ensemble des interventions a été filmé bénévolement, il vous est ainsi possible de les visionner ci-dessous.

http://www.negawatt.org/table-ronde-synergies-transition-energetique-p147.html

Rappel : le scénario Négawatt pour se défaire de notre dépendance aux énergies fossiles et fissiles à l’horizon 2050.

http://www.negawatt.org/scenario-negawatt-p130.html

 

4. Retour sur la mobilisation des peuples : le traité contraignant de l’ONU pour les multinationales

lundi 27 juillet 2015

http://aitec.reseau-ipam.org/spip.php?article1496

 

5. Transition énergétique : les bonnes intentions iront-elles jusqu’à la concrétisation ?

23 Juillet

LA LOI SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE VIENT D’ÊTRE VOTÉE EN ULTIME LECTURE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE. POUR LE CLER, RÉSEAU POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, ET LE RÉSEAU ACTION CLIMAT, CE TEXTE DONNE UN CAP, AVEC DES OBJECTIFS À MOYEN TERME, MAIS RESTE TRÈS INSUFFISANT POUR AMORCER LE CHANGEMENT DE TRAJECTOIRE ABSOLUMENT NÉCESSAIRE POUR ENCLENCHER UNE VÉRITABLE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE.

http://www.rac-f.org/Transition-energetique-Les-bonnes

 

6. Les militants d’Alternatiba pédalent pour le climat

 

Article de Rémi Barroux (Strasbourg, envoyé spécial)

http://www.lemonde.fr/climat/article/2015/08/04/les-militants-d-alternatiba-pedalent-pour-le-climat_4711101_1652612.html

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.