Alternatiba

M. Mercier protégez nos terres agricoles !

Le conseil communautaire du Grand Auch Cœur de Gascogne, présidé par Pascal Mercier, s’est réuni le jeudi 11 février 2021. Il a voté la création d’une nouvelle Zone d’Activité Économique, sur des terres agricoles au lieu-dit du Naréoux, situé entre la zone d’Engachies et le domaine du Castagné.

D’une surface de 37,4 ha, elle serait destinée à accueillir des activités artisanales, industrielles et tertiaires (repérée 1AUY, voir carte). Elle est entourée de parcelles cultivées et contigüe à une zone d’habitation avec une dizaine de logements (repérée UCa). Deux établissements du tertiaire y sont déjà implantés dont le Laboratoire départemental, et cela au sud de la zone (repérée UY).

La municipalité actuelle s’était engagée lors de la dernière campagne électorale à ne pas bétonner des terrains agricoles.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Face aux grands enjeux climatiques qui sont aujourd’hui devant nous, l’artificialisation des sols n’est plus possible. L’imperméabilisation des sols augmente les risques de crue (voir carte) lors d’épisodes de pluie intense, qui seront de plus en plus fréquents en raison du dérèglement climatique.

La ZAE (repérée 1AUY) ne pourra qu’aggraver les crues de l’Arçon vers la zone d’Engachies, du fait de l’artificialisation des sols .

En cette période difficile pour tout le monde, il n’y a pas de demande d’installation de nouvelles activités, on se demande bien comment l’agglomération constate « un déficit du foncier économique » lors de la commission économique de ce mois.

Aussi une nouvelle zone n’est pas nécessaire, il vaut mieux valoriser celles existantes comme les zones actuelles d’Engachies, de Clarac, de l’Hippodrome ou de Pavie qui ne font pas le plein. Il serait bien plus logique de renforcer leur attractivité pour remplir les milliers de mètres carrés disponibles. La Zone du Grand Chêne récemment terminée, n’a pas attiré tous les commerces espérés mais a vidé un peu plus le centre ville d’Auch. Le transfert de certaines activités du centre ville vers la périphérie augmente les déplacements, ce qui engendre des coûts pour la collectivité (entretien des routes, transport,…)

Il est temps d’agir et de se tourner vers une nouvelle politique. Il est temps de réfléchir à une organisation au niveau de l’agglomération.

  • Oui, on pourrait créer sur cette zone, une ferme en régie municipale, qui produirait des légumes pour les cantines de la ville. Ce serait un projet beaucoup plus ambitieux, favorisant à la fois l’activité économique, la préservation des terres, la production locale et les circuits courts.
  • Oui à des actions audacieuses, solidaires et écologiques, tournées vers l’avenir, et l’attractivité de notre territoire.

 

  • Non à des politiques du siècle dernier !

 

Signez la pétition. Suivez-nous sur : Résultat de recherche d'images pour "facebook logo" Résultat de recherche d'images pour "instagram logo"
Rejoignez nous !