Alternatiba, une nouvelle génération debout et déterminée pour le climat !

 

Alternatiba,

une nouvelle génération debout et déterminée

pour le climat !

 

Champs de mars 12 - 1230

COP21 : un mois de mobilisation intense pour les militant-e-s Alternatiba

 

Malgré une année plus que remplie, marquée notamment par l’organisation d’une centaine de Villages des alternatives au changement climatique qui ont attiré plusieurs centaines de milliers de citoyens, et la traversée de 187 territoires différents en 4 mois par le Tour Alternatiba, les militant-e-s d’Alternatiba se sont mobilisés sur Paris pendant plus d’un mois d’affilée dans le cadre de la préparation et de la tenue de la COP21. Ils l’ont fait dans des conditions extrêmes, notamment à partir des attentats sanglants du 13 novembre, de l’état d’urgence et des interdictions des mobilisations pour le climat. Le mot d’ordre d’Alternatiba a été dès lors « On lâche rien ! », inspiré du titre d’une chanson d’HK.

 

on-lache-rien

Des chaînes humaines du dimanche 29 novembre au rassemblement du Champ-de-Mars du samedi 12 décembre, en passant par l’organisation du Village Mondial des Alternatives et la participation à de nombreuses actions directes non-violentes, Alternatiba s’est affirmé comme une force de mobilisation à part entière. Le mouvement climatique, né il y a deux ans autour d’une initiative locale sur Bayonne en Pays Basque, aura même tenu tête jusqu’au bout au gouvernement. Ce dernier était en effet décidé à interdire toute manifestation publique pour le climat, et voulait notamment, le samedi 12 décembre, empêcher toute lecture critique du contenu de l’Accord issu de la COP21.

 

Mobilisation non-stop pour le climat : On lâche rien !

 

Alternatiba avait installé une base militante fixe –le Quartier Génial– à l’Ile-Saint-Denis, commune populaire et particulièrement engagée dans une démarche ambitieuse de transition sociale et écologique. Ce QG a été inauguré le samedi 28 novembre, en présence de Jean Jouzel, Christophe Aguiton, Pauline Boyer, Denis Cheyssoux, Cindy Wiesner (USA), Godwin Uyi Ojo (Nigeria) et du maire de la commune Michel Bourgain. Près de 200 militant-e-s ont ainsi été logés ensemble durant les 15 jours de la COP21 dans un gymnase, aménagé en lieu de vie alternative, et servant de centre de coordination et de préparation des actions et mobilisations. Des moments de partage et de solidarité ont été organisés avec les habitants de l’Ile-Saint-Denis.

 

AG - QG 2

Dès le lendemain, dimanche 29 novembre, Alternatiba a organisé avec ATTAC (et plusieurs autres réseaux) une grande chaîne humaine tout le long du parcours de la marche pour le climat interdite. Le thème en était « Etat d’urgence climatique – Pour un climat de paix ». Les 15 jours précédents avaient été marqués par les attentats sanglants du 13 novembre puis l’état d’urgence décrété par le gouvernement et l’interdiction de tout rassemblement. Ces évènements ont fait vivre les militant-e-s Alternatiba montés à Paris pour préparer les mobilisations de la COP21 dans un état de tension et d’instabilité permanente. Une détermination sans faille et une capacité d’organisation et de mobilisation militante exceptionnelle pour un mouvement aussi jeune, a permis à Alternatiba de garder toute sa cohésion et son efficacité pendant cette période compliquée.

 

chaine humaine 29 - 2

L’organisation du Village Mondial des Alternatives s’est poursuivie pendant tout ce temps. Les militants ont continué à travailler d’arrache-pied malgré la quasi-certitude de voir l’évènement interdit. Il aura finalement lieu, en même temps que le Climat Forum de la Coalition Climat 21, et présentera 277 solutions concrètes pour relever le défi climatique, provenant de plus de 20 pays différents. Il connaîtra un vrai succès et réunira près de 30 000 personnes sur deux jours.

 

IMG_1397

Les militant-e-s d’Alternatiba ont en outre activement participé pendant plus d’un mois à une série d’actions non-violentes et déterminées pour le climat, organisées par le mouvement Action Non-Violente COP21 et par l’Appel des Faucheurs de chaises : scène de crime climatique installée devant le siège central de Total, réquisitions de chaises dans des banques facilitant l’évasion fiscale, actions de dénonciation des subventions publiques aux énergies fossiles, rassemblement devant le siège central de la BNP, occupation d’un autre siège de la même banque, sommet des 196 chaises pour présenter des propositions de financement de la transition sociale et écologique, occupation du siège de l’Union Française des Industries Pétrolières.

 

Total
Chaises rue

Détermination et rapport de force non-violent

 

La réussite de la chaîne humaine du 29 novembre et des diverses mobilisations tenues en régions le même jour, puis celle du Village Mondial des Alternatives, ont rendu de moins en moins tenable la position du gouvernement interdisant tout rassemblement pour le climat le 12 décembre. Un Appel au maintien des mobilisations avait rassemblé en quelques jours 23 000 signatures de personnalités et citoyen-ne-s divers-e-s. Le jeudi 3 décembre, Alternatiba a formulé au ministre de l’Intérieur lui-même, dans le cadre d’une délégation de la Coalition Climat 21, la volonté d’organiser un rassemblement le 12 décembre au Champ-de-Mars. Malgré la levée de l’interdiction des rassemblements, le gouvernement a réaffirmé dès le lendemain son refus d’autoriser toute mobilisation pro-climat à ciel ouvert ce jour-là. A l’unanimité des 150 participant-e-s d’une assemblée d’Alternatiba tenue le 8 décembre, il a été décidé de passer outre le véto du gouvernement et de rendre public l’appel à un rassemblement le 12 décembre, ainsi que de le maintenir en cas d’interdiction et malgré les risques d’arrestations massives.

L’appel au rassemblement a été lancé -avec plusieurs autres organisations comme les Amis de la Terre, ANV-COP21 ou l’UNEF, membres ou pas de la Coalition Climat 21- dès le 9 décembre. Il a fait l’objet de distributions massives de tracts, notamment au Bourget. Le gouvernement a renouvelé l’interdiction de ce rassemblement, mais devant la détermination des militant-e-s à le maintenir et la perspective de terminer la COP21 par des milliers d’arrestations, il a finalement cédé le vendredi 11 décembre et autorisé la manifestation la veille de sa tenue. Près de 700 militants mobilisés en 2 jours (dont plus de 500 provenant d’ Alternatiba et ANV-COP21) ont parfaitement encadré et sécurisé cette manifestation qui s’est déroulée sans le moindre incident. 20 000 personnes se sont ainsi rassemblées entre la Tour Eiffel et le Mur de la Paix du Champ-de-Mars, pour déclarer l’état d’urgence climatique et dénoncer le contenu de l’Accord en cours de finalisation au Bourget. Le combat pour la justice climatique y a été présenté comme une des conditions indispensables à la construction d’une paix durable et de sociétés soutenables.

 

Fin 12 feu

+ 3°C, crime contre l’humanité

 

Alternatiba a donné une lecture très critique de l’Accord voté au Bourget. Malgré les belles déclarations et l’inscription d’un objectif -en complète contradiction avec le contenu réel de l’Accord- de maintien en dessous de 1,5°C, la COP21 mène le monde vers un réchauffement supérieur à 3°C, ce qui équivaut à franchir les seuils incontrôlables et irréversibles d’emballement climatique. Alternatiba affirme que la COP21 a trahi son mandat qui était de maintenir le réchauffement climatique au dessous du seuil déjà trop élevé des + 2°C. L’absence de mécanismes obligeant à réviser les objectifs de réduction de gaz à effet de serre avant 2023 est inacceptable. Pour Alternatiba, malgré les apparences trompeuses, c’est une capitulation totale et un véritable crime contre l’humanité que les chefs d’Etat viennent de voter à Paris. L’urgence est donc au renforcement des alternatives citoyennes et initiatives de transition prises par les territoires, les villes et les régions ; la pression sur les entreprises et les Etats, la mobilisation et la construction d’un rapport de force permettant de gagner des batailles décisives pour le climat dans les quelques années à venir.

Alternatiba s’inspire donc désormais d’une seconde chanson d’HK :

« C’est pas fini, pas fini, ça ne fait que commencer ! »

 

Une Coordination exceptionnelle du mouvement se tiendra les 20 et 21 février à Bordeaux pour mettre en place les suites de son action.

 

Fin 12

 

Appel à un rassemblement déclarant l’état d’urgence climatique

 

Rassemblement déclarant l’état d’urgence climatique

Samedi 12 – Tour Eiffel – Champs de mars – 14 h

 

affiche_12-12_web

 

Nous, Action Non Violente COP21, Alternatiba, Les Amis de la Terre France, Attac France, Bizi!, Confédération Paysanne, Coordination de l’Action Non-Violente de l’Arche, Mouvement pour une Alternative Non-Violente, Coordination Nationale Pas Sans Nous, Emmaüs Lescar Pau, UNEF.

Appelons à un rassemblement massif, pacifique et déterminé déclarant l’état d’urgence climatique ce samedi 12 décembre à 14h à Paris, sur le Champ-de-Mars, devant la Tour Eiffel.

Nous vous appelons à signer et relayer massivement la pétition appelant à ce rassemblement et à se mobiliser massivement samedi prochain sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel.

 

Mobilisé-e-s par l’urgence climatique, l’exigence de justice sociale, la lutte contre toutes les formes de domination et la protection des populations affectées, nous sommes hautement préoccupé-e-s par le déroulement actuel de la COP21. Alors que ce sommet international avait pour mission d’aboutir à un accord permettant de stabiliser le climat, tout indique qu’il n’en sera rien.

 

Les engagements actés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre ne garantissent aucunement une stabilisation de la température moyenne au-dessous du seuil de +2°C à l’horizon 2100. Au contraire, ils nous mènent vers un dérèglement de plus de 3°C, nous faisant franchir les seuils irréversibles et incontrôlables d’emballement du climat. L’absence de mesures suffisantes et contraignantes pouvant être mises en place entre 2015 et 2020, renforce la certitude de franchir ces seuils, et pose les bases d’un véritable crime contre l’humanité. En outre, la facture humaine que nous devrons payer est alourdie par l’insuffisance criante de financements propres permettant aux pays et populations les plus vulnérables de se protéger contre les conséquences catastrophiques du dérèglement climatique en cours et à venir.

 

Aujourd’hui, les chefs d’État du monde entier, et notamment les États du Nord, ne sont pas à la hauteur du défi et de leur responsabilité historique dans ce moment décisif pour notre avenir commun. Or, les climatologues le confirment, il ne nous reste plus que quelques années pour agir.

 

On ne peut pas nous demander d’accepter l’inacceptable ! Nous devons alerter la population mondiale sur ce qui se joue à Paris. En invitant tout d’abord l’ensemble de la société civile à renforcer les alternatives et solidarités concrètes permettant de réduire immédiatement les facteurs de dérèglement et d’augmenter nos capacités à faire face à leurs effets. En appelant ensuite à la mise en place d’une vaste mobilisation citoyenne, interpellant sans relâche au cours des années à venir les dirigeant-e-s politiques et économiques en vue de changer le cours des choses pendant qu’il est encore temps.

 

Le samedi 12 décembre à 14 heures sur le Champ de Mars devant la Tour Eiffel nous constituerons de très larges chaînes humaines, portant les messages d’alerte et de mobilisation que nous adresserons aux peuples du monde. Les murs que nous ferons tomber ensemble deviendront des ponts. Nous aurons le visage découvert, comme signe de notre participation strictement non-violente à ce rassemblement.

 

Samedi, toutes et tous à Paris pour déclarer l’état d’urgence climatique !

 

Chaîne humaine !

10.000 personnes forment une chaîne humaine sur le parcours de la marche interdite !

 

chainehumaine1

 

A Paris, ce dimanche 29 novembre à midi, plus de 10 000 personnes ont rejoint la chaîne humaine entre Oberkampf et la place de la Nation, sur le parcours même de la marche pour le climat interdite. De nombreuses organisations et syndicats ont rejoint cette chaîne humaine organisée à l’initiative d’Attac France et d’Alternatiba et marquée par la participation de très nombreux citoyens décidés à faire face à l’Etat d’urgence climatique. C’est dans le calme et la bonne humeur, avec aussi beaucoup d’émotion, que la société civile mobilisée, n’oubliant pas ce qui s’est passé, a su trouver un moyen de s’exprimer malgré la gravité de la situation.

Une société civile rassemblée, imaginative, diverse, créative, une société qui n’a pas peur, s’est exprimée à travers cette chaîne humaine, de manière responsable, digne et non-violente. Enchaînés, main dans la main, sur plus de 3 km, les participant.e.s à la chaîne humaine ont exprimé la diversité des messages prévus pour les cortèges de la marche : « Pas d’emplois sur une planète morte ! » ; « Nous savons qui sont les responsables du changement climatique ! » ; « Nous sommes les solutions ! » ; « Protéger la nature, c’est sauver notre futur ! » ; « Premiers affectés et premiers en résistance ! ».

 

chainehumaine3

 

Les messages expriment la détermination des participant.e.s à se mobiliser et lutter pour un climat de paix, seule réponse adéquate aux déstabilisations géopolitiques, économiques et écologiques auxquelles nous sommes confrontés : face au changement climatique, aucune armée ne pourra empêcher la fonte de la banquise ainsi que les conséquences sur les territoires et sur les populations les plus démunies. Nous sommes debout, mains dans la main, et nous montrons qu’il est possible, avec dignité et détermination, de prendre nos affaires en main. Le courant, passé entre entre toutes ces mains, est le courant des solutions et des alternatives pour transformer la machine à réchauffer la planète et bloquer les responsables du dérèglement climatique.

Au lieu du fatalisme, nous entendons mettre en scène les voies qui s’inventent partout dans le monde pour sortir du piège climatique. Elles vont s’exprimer tout au long des deux prochaines semaines et les initiateurs de cette chaîne humaine, heureux de son succès, appellent au maintien de l’ensemble des temps de mobilisation prévus, notamment le Sommet Citoyen pour le Climat et le Village Mondial des Alternatives qui auront lieu à Montreuil les 5 et 6 décembre, la Zone d’Action pour le Climat au CentQuatre du 7 au 11 décembre, et enfin la mobilisation du 12 décembre.

 

10000

 

État d’urgence climatique !

Alternatiba en état d’urgence climatique

ON LÂCHE RIEN !

 

Communiqué de presse de la Coordination européenne des Alternatiba – Samedi 21 novembre 2015

 

La 9ème Coordination européenne des Alternatiba s’est tenue ce samedi 21 novembre 2015 à Bagnolet en présence de 97 délégués de 30 groupes locaux différents.

La matinée de travail a été consacrée à l’analyse des négociations internationales sur le climat et au contenu possible de l’Accord de Paris. Les discussions serviront à approfondir la position d’Alternatiba à ce sujet et à adapter la stratégie et les décisions d’Alternatiba concernant la mobilisation pendant la COP21 et les suites de son action à partir de 2016.

Cette analyse fonde d’ailleurs le refus d’entériner les interdictions formulées par le gouvernement au sujet des marches du 29 novembre, actions du 11 décembre et chaînes humaines et rassemblement du 12 décembre.

DSC_0008

État d’urgence climatique

Si l’Accord de Paris ne garantit pas le maintien de l’augmentation de la température moyenne du globe terrestre au dessous de + 2°C et au contraire fait foncer le monde vers les +3°C ou plus, il nous condamne à franchir des seuils d’emballement irréversible et incontrôlable du climat. Dans ce cas là, ce sera un devoir, une responsabilité historique de manifester publiquement, dans la rue, notre refus d’entériner cette fuite en avant vers le chaos climatique. Nous aurons le devoir d’alerter les populations du monde entier que rien n’est réglé et qu’il faut au contraire plus que jamais se mobiliser, rejoindre et renforcer les alternatives au changement climatique.

 

Du fait de l’état d’urgence climatique, Alternatiba se prononce donc pour le maintien du rassemblement populaire à ciel ouvert prévu le samedi 12 décembre. La Coordination a acté le principe d’une délégation mandatée pour discuter avec l’ensemble des réseaux et organisations partageant la même conviction et étudier ensemble le lieu et les formes que prendront ce rassemblement. Nous appelons donc tous ceux qui avaient programmé leur montée sur Paris les 11 et 12 décembre à maintenir leur choix quelles que soient les annonces ou velléités d’interdiction du gouvernement.

mms_20151121_143858

Se mobiliser plus que jamais

 

La Coordination des Alternatiba a également acté sa participation à la mobilisation prévue le dimanche 29 novembre sur Paris et appelle le maximum de gens à y prendre une part active et inventive. Nous appelons également tous nos membres et sympathisants à participer activement à l’organisation et à la tenue des marches prévues les 28 et 29 novembre en province.

 

Enfin, Alternatiba invite bien évidemment à participer en masse au Village Mondial des Alternatives organisé dans le cadre du Sommet citoyen pour le climat les samedi 5 et dimanche 6 décembre à Montreuil.

 

La Coordination s’est terminée dans la soirée par le débat en cours au sein de l’ensemble de la dynamique Alternatiba au sujet de son devenir après la COP21. Ce débat a sérieusement avancé lors des dernières semaines avec un nombre grandissant de contributions écrites et de propositions concrètes. Il va continuer pendant toute la durée de la COP21 et lors d’assemblées générales du mouvement qui auront lieu au Quartier Génial installé dans la commune de l’Ile-Saint-Denis.

 

mms_20151121_150515

 

(*) Argenteuil, Bayonne, Bellegarde, Caen, Chartres, Châtellerault, Créteil, Dijon, Figeac, Garazi, Evreux, Givors, Gironde, Grateloup, Grenoble, Joigny, JouarsPontchartrain, Lille, Le Havre, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Narbonne, Paris, Rouen, Saint-Quentin-en-Yvelines, Toulouse, Tours

 

 

Appel pour le maintien des mobilisations citoyennes pour le climat

 

Construisons un monde juste, durable et solidaire

 

Les peuples de Paris et Beyrouth ont vécu des massacres ignobles. Nous exprimons notre tristesse et notre solidarité avec toutes les victimes ainsi que notre détermination à nous tenir debout face au meurtre programmé et aléatoire de civils innocents.

 

Qu’ont voulu les terroristes ? Nous faire peur et nous pousser à des réactions aveugles et brutales qui intensifieraient le cycle de la violence. Daesh nous a frappé dans nos lieux de rencontre, de vie, pour nous terroriser, engendrer chez nous des désirs de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers la haine. Ils veulent nous faire entrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

 

Nous sommes tous visés mais nous n’avons pas peur. Nous ne cédons pas à l’angoisse, tout comme nous n’acceptons pas la “stratégie du choc”, qui profite des catastrophes humaines, sociales ou environnementales pour enclencher toutes les régressions, les restrictions des libertés élémentaires et les formes de repli sur soi. Nous appelons à répondre à ces crimes par plus de justice, plus de solidarité, plus de détermination à lutter contre tout ce qui nous empêche de faire ensemble société.

 

Nous affirmons notre unité et notre soif de vivre ensemble. Nous considérons indispensable de nous attaquer aux causes profondes : injustice, misère, guerre, inégalité, racisme, intolérance, violations des droits de l’humanité, saccage écologique et dérèglement climatique.

 

Nous soutenons les grandes mobilisations citoyennes qui se dérouleront à Paris à l’occasion de la COP21, tels que la marche pour le Climat du 29 novembre, le Sommet Citoyen pour le Climat dont le Village Mondial des Alternatives du 5 et 6 décembre, et la mobilisation du 12 décembre. Elles sont un moyen essentiel pour inverser le cours des choses et de vaincre le fatalisme. Elles démontrent qu’un autre monde est en train de voir le jour. Une dynamique dont les forces, constituées de citoyen-ne-s du monde entier, agissent pour préserver nos biens communs, et construire un monde plus juste, durable et solidaire. Elles travaillent à ce que nous avons en partage et qui nous relie.

 

Signer l’appel

 

 

On lâche rien !

 

Alternatiba solidaire des victimes et de leurs familles.

Continuons à construire un monde solidaire, convivial et durable.

 

La stupeur, le dégoût, la solidarité avec les victimes et leurs familles, et la peur pour ses proches, ce sont les premiers sentiments. Puis de suite vient le besoin de chaleur humaine, de sentir que l’amour, la fraternité continuent d’exister.

Aujourd’hui, c’est avant tout la douleur, le deuil, la peine pour ces familles touchées par ces drames brutaux. Daesh a frappé le peuple, dans nos lieux de rencontre, de vie sociale, pour nous faire peur, engendrer chez nous des envies de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers des réactions brutales et aveugles. Ils veulent nous faire tomber dans un piège : celui de rentrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

 

Nous savons au contraire que les dérèglements du monde provoquent ces actes criminels insensés, qu’il nous faut persister inlassablement dans notre travail pour une société plus humaine, plus soutenable, plus juste, plus solidaire. Nous savons qu’il faut continuer à s’attaquer aux causes, à l’injustice, à la misère, à la guerre, aux inégalités, aux violations des droits de l’humain et des peuples, au saccage écologique et au dérèglement climatique pour tarir la source du fanatisme et du terrorisme.

Nous ne céderons pas à la peur, ni à celle que veulent nous imposer les auteurs de ces actes atroces, ni à celle que voudraient renforcer les forces guidées par la tentation d’utiliser ces crimes terribles pour imposer une dérive autoritaire et pour anéantir nos aspirations à une société plus soutenable et égalitaire. Nous ne connaissons que trop la stratégie du choc qui profite des catastrophes environnementales ou tragédies sociales pour créer des situations encore pires, des retours en arrière dramatiques sur le plan social, environnemental et démocratique.

Nous refusons d’entrer dans le cercle vicieux acte terroriste / dérive autoritaire et guerrière / réactions terroristes. Nous refusons de nous laisser entraîner dans une spirale infernale coupant court au débat démocratique et à la mobilisation citoyenne.  Nous refusons de mettre entre parenthèse le travail pour la transition sociale et écologique. Nous pensons au contraire que ce combat déterminé pour une société, pour un monde plus juste, plus soutenable et plus équitable est la meilleure arme pour affaiblir les forces obscurantistes profitant de la détresse de larges secteurs de la population pour commettre de plus en plus d’attentats. Nous savons que si nous renoncions à tout faire pour gagner la bataille du climat dans les quelques années à venir, le monde engendré par le franchissement des seuils d’emballement climatique serait le théâtre d’une guerre permanente, d’une barbarie aux dimensions mille fois supérieures à celle que nous subissons aujourd’hui.

 

Il nous faut encore plus affirmer notre désir, notre volonté de solidarité, de paix, de fraternité, de démocratie, de respect des différentes cultures ; en un mot de vivre dans un monde libre et solidaire.

Il ne faut pas accepter que nos combats pour une planète vivable, pour le droit de vivre dignement et librement là où on le choisit soient mis entre parenthèses par le fanatisme où les dérives autoritaires qu’il vise à engendrer.

Entre les sociétés égoïstes et autoritaires, et les terrorismes aveugles et meurtriers, d’autres mondes sont possibles et nous continuerons à les construire !

 

on-lache-rien

 

Aujourd’hui plus que jamais, on lâche rien !

Alternatiba, samedi 14 novembre à 15h00

 

Aujourd’hui, contre quoi faut-il résister ? Il faut résister contre deux barbaries : l’une que nous connaissons qui se manifeste par des attentats et les fanatismes les plus divers ; et l’autre, celle de la barbarie du calcul, du fric et de l’intérêt. Tout le monde aujourd’hui devrait résister contre elles.
Edgar Morin

 

 

Manifestation du 29 novembre

 

Vous le savez maintenant, il y aura durant la COP 21, plusieurs temps forts de mobilisation.

  • Les marches du 28 et 29 novembre
  • Le Village Mondial des Alternatives les 05/06 décembre
  • Les manifestations du 12 décembre

Et aussi de nombreux autres moments, pour les détails voir les sites :

www.alternatiba.euwww.coalitionclimat21.org/frwww.anv-cop21.org/
www.alternatiba.eu/grateloup/

 

Pour la mobilisation locale, du dimanche 29 novembre :

 

Rassemblement :
Vous êtes invités à venir soutenir le départ du bus organisé pour le rassemblement de Bordeaux.
À partir de 9 h 30 devant le cinéma « Les Montreurs d’Images » en attendant le départ du bus, ceux
qui ne le prennent pas, se joignent aux passagers, pour rendre le plus visible possible ce départ.

 

Bus :
RdV 10 h : Biocoop du Prés-Vert
( à Agen, impasse Péchabout – parking pour ceux qui viennent de loin ).
Départ : 10 h 30
Stop : 10 h 35 Marché de la place du Pin.
Retour Agen 19 h 30

 

Le chauffeur offrant ses services gratuitement, la participation aux frais a donc baissée, 5€ minimum, à payer sur place. Places offertes aux petits revenus et enfants.
Pique-nique en route, amener de quoi partager.

Déjà un peu plus d’une trentaine de personnes ont réservé leur place.
Pour s’inscrire : message à angela.fay@sfr.fr , ou : 05 53 95 95 60

 

***************

ps : Deux très bons, hors-série, spécial COP 21 :

  •  Politis  “Crise climatique – Les solutions pour en sortir”
  •  l’Humanité  “Atlas de la révolution climatique”

 

Changer le système pas le climat !

 

Soirée débat à Agen
Le mardi 10 novembre à 20 h au Stadium

Changer le système pas le climat !

 

Avec : Geneviève AZAM
Économiste, membre du conseil scientifique d’attac

 

Parce-qu’à l’inverse des crises, et pour préserver un monde équilibré, il faudra bien, volontaires ou contraints, que nous fassions évoluer nos modèles socio-économiques !

Gestion économique de prédation, artificialisation des modes d’existence, promotion du tous contre tous et du chacun pour soi. L’état critique de nos économies et la multiplication des conflits n’est que la pointe émergée d’un système qui s’écroule sans vouloir se l’avouer. Les plus gros profiteurs
s’évertuent à conserver leurs privilèges et préfèrent avides, se goinfrer, encore, et toujours un peu plus ! Les plus petits zigzaguent entre les gouttes essayant d’échapper aux coups qui tombent …

Alors, irons-nous, courir toujours plus vite, comme les lemmings vers le bord de la falaise ?

 

Pourtant :

Des solutions existent, à nous d’en faire usage !

 

autoc-bandeau

 

COP 21 – Participation

 

COP 21 – Participer au Village Mondial des Alternatives !

 

Ci-dessous, l’adresse ou toutes les infos seront mises à disposition

et augmentées au fur et à mesure de l’avancement de l’organisation.

 

Bénévolat

Proposition d’alternatives

Plan et programme …

 

Village Mondial Alternatives

 

Alors pas d’hésitation, un petit clic et hop !

 

COP 21 alternatiba Paris

 

Inscriptions bénévoles ALTERNATIBA – COP21

 

Inscription bénévoles

 

Pour la COP21, nous devons rassembler un millier de bénévoles pour organiser au mieux l’ensemble des mobilisations et activités menées ou auxquelles contribue Alternatiba.

 

Toute aide est la bienvenue AVANT, PENDANT et APRÈS la COP21. Tu ne sais pas comment aider ? Pas d’inquiétude, les postes sont multiples et variés. Entre le service, la cuisine, l’électricité, l’animation, l’informatique, l’organisation d’actions, l’encadrement de manifestations, la gestion d’équipe, l’installation ou le démontage d’espaces, la décoration, l’équipe volante, la communication, etc., tu peux mettre tes compétences au profit du mouvement. Seules conditions préalables : bonne humeur et énergie à revendre !

 

Nous lançons cet appel dès aujourd’hui car nous avons besoin de vous. Merci de nous aider à faire de cet événement historique une réussite en vous y inscrivant comme bénévole. Merci d’en parler autour de vous, à vos amis, aux personnes que vous savez sensibilisées par l’avenir de la planète, par la construction d’un monde plus juste et soutenable.

 

Et comme on se le dit si souvent : “ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !”, alors … REJOIGNEZ-NOUS !

 

Inscription bénévoles COP 21