Manifestation contre Monsanto

 

La manif contre la multinationale Monsanto,

c’était aujourd’hui 25 mai

Partout dans le monde !

 

Et samedi dernier le 21, à Agen, une manifestation a eu lieu

contre cette multinationale qui, entre autre, depuis la guerre du Vietnam,
c’est spécialisée dans les pesticides …

 

Vous trouverez un article et une vidéo relatant l’événement ici

Agen contre Monsanto

 

Pour un complément d’information voir :


Inf’OGM

criigen

Agent orange

Round’up

PCB

OGM : la guerre secrète pour décrédibiliser l’étude Séralini

le sort du glyphosate au sein de l’UE toujours en suspens

 

Revue de presse sur le site de “Toute l’Europe”

 

Glyphosate : l’UE ne trouve pas d’accord sur le

renouvellement du désherbant le plus vendu au monde

 

Fort Mc Murray toujours en Flamme

Canada, province d’Alberta

Les incendies dévastateurs de Fort Mc Murray

Quelles raisons ?

Quelles conséquences ?

Incendie Fort Mc Murray

Lire, s’informer

Articles de presse :

Le pétrole est sauvé mais la forêt brûle toujours

Fort Mc Murray le paradis de l’individualisme et de la bêtise

L’incendie de Fort Mc Murray crime écologique des exploitants d’énergie fossile

Exclusif des déchets nucléaires et toxiques étaient stockés a Fort Mc Murray

Usine de traitement des sables bitumineuxUsine de traitement des sables bitumineux

T’emballe pas !

 

Pertinent, drôle et juste,

     avec tout ce qu’il faut de fond,

          Vincent Verzat, d’Alternatiba Rhône,

 

vient de sortir Sur youtube : “T’emballe pas” un film de mobilisation.

 

À visionner et partager sans modération.

 

La mobilisation à Ende Gelände s’organise !

MOBILISATION

CONTRE L’USAGE DES ÉNERGIES FOSSILES

 

Deux semaines après le blocage du sommet MCEDD sur les forages en haute-mer, à Pau, les militants climat ont perturbé jeudi 21 avril l’ouverture du Sommet international du pétrole, qui se tenait à Paris.

Un blocage hautement symbolique qui s’est déroulé à la veille de la cérémonie officielle d’adoption de l’accord de Paris. Il était important pour les activistes de marquer une fois de plus leur détermination et leur engagement : veiller à ce que les lignes rouges d’un futur juste et durable ne soient jamais franchies.

Car réunir un Sommet international du pétrole, alors même que nous savons qu’il y a urgence à laisser les énergies fossiles dans le sol, résonne comme une aberration aux lourdes conséquences.

Puisque les compagnies pétrolières poursuivent leur fuite en avant suicidaire dans l’exploitation des énergies fossiles, et que les gouvernements les laissent faire et même les subventionnent et les protègent, c’est donc aux citoyens d’agir !

Break Free est une campagne mondiale dont le message est clair : il faut laisser les énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) dans le sol ! Une vague d’actions de masse ciblera les projets d’exploitation d’énergies fossiles les plus dangereux, partout dans le monde, durant la première quinzaine de mai.
En Europe, la principale action se déroulera en Allemagne : Ende Gelände (« Jusqu’ici et pas plus loin »). Une action similaire avait eu lieu en Rhénanie en août dernier (rétrospective vidéo ici — activer les sous-titres)

Cette nouvelle action de blocage d’une mine de charbon-lignite, cette fois dans l’Est de l’Allemagne, aura lieu du 13 au 16 mai prochain. Elle sera précédée d’un camp climat dès le 9 mai.

Pourquoi ? En Lusace, la compagnie publique suédoise Vattenfall cherche à vendre les sites qu’elle exploite : 5 mines, 4 centrales à charbon et 10 centrales hydro-électriques. L’objectif du blocage de masse est de décourager de potentiels investisseurs de racheter ces sites et d’exiger la fin de l’exploitation du charbon et des énergies fossiles au gouvernement allemand.

Une mobilisation qui sera aussi l’occasion de continuer à expérimenter, faire converger les luttes et construire un mouvement européen pour relever le défi climatique.

 

Programme des formations à la résistance collective / Paris et Lyon

hammerschlegel

Le collectif Diffractions organise une série de formations, à la construction de cubes gonflabes géants (qui seront utilisés à Ende Gelände) et à l’action directe créative.

Ces formations se dérouleront à Paris et à Lyon – les premières auront lieu dès ce week-end à Paris. Si vous êtes en mesure de participer à l’une de ses formations, n’hésitez pas.

Pour en savoir plus et vous inscrire, rendez-vous sur le site du collectif

 

Se rendre à Ende Galände

Pour l’heure 2 bus en partance de Paris ont été réservés.

Ils partiront de la place de la porte Maillot, à 8 heures du matin le 12 mai prochain, pour un retour le 17 au matin au même endroit. S’inscrire

Pour le moment il n’y a pas de bus prévu depuis d’autres régions françaises.Toutefois, merci d’indiquer ici si vous êtes intéressé.e par un départ depuis une autre ville – en fonction de vos réponses, il pourrait être envisagé d’ajouter d’autres bus.  Une équipe travaille actuellement au financement de ces bus. Notez dès-à-présent que votre participation ne dépassera pas les 110 euros et que les organisateurs espèrent réduire substantiellement ce montant.

 

header-eg

 

Contre l’extraction du pétrole off-shore – PAU

Succès de la mobilisation
contre le sommet du pétrole offshore !

 

Entre le samedi 2 et le jeudi 7 avril, des centaines de personnes ont rejoint la mobilisation pour s’opposer à la tenue du Sommet MCE Deepwater Development. Parmi eux, de jeunes militant-e-s, d’autres plus avertis, mais aussi des citoyens sensibles aux questions climatiques. De la bienveillance et de l’espoir qui les a animés, est née une intelligence collective constructive, porteuse de victoire.

Car à Pau nous avons réussi quelque chose d’immense. Nous avons montré une facette offensive de l’action non-violente. Et désormais rien ne sera plus jamais comme avant. Ce que nous avons réalisé ensemble n’est qu’un début. Cette étape marque un moment décisif dans la lutte contre le réchauffement climatique.

A Paris en décembre dernier les 190 pays signataires de l’accord s’étaient engagés à limiter la hausse du réchauffement à 2°C. Ces engagements ne pourront être respectés sans l’action des peuples. Nous nous devons de faire entendre nos voix pour que les décisions prises par les gouvernements aillent dans le sens de la vie sur Terre.

Nous étions quelques centaines à œuvrer, avec courage et détermination, pour rendre possible le blocage que nous envisagions, nous serons bientôt des milliers. Ça ne fait que commencer !

 

Témoignages ici

 

Retour sur la mobilisation #STOPMCEDD

Des vagues d’actions non-violentes et déterminées ont permis de créer des conditions d’anormalité autour de cette rencontre entre les plus grandes compagnies pétrolières comme Total, Shell, BP ou ExxonMobil et des exploitants offshore. Cela a ainsi montré qu’après la COP21, certaines choses ne peuvent plus se dérouler comme avant, et ouvrant la voie à une nouvelle séquence de mobilisation pour le climat.

 

Analyse d’une stratégie d’action non-violente pour le climat.
à lire ici

 

Bloquons le sommet du pétrole “offshore”

 

Bloquons le sommet du pétrole offshore: la mobilisation s’organise !

 

BANDEAUSITECF732X315

 

Du 5 au 7 Avril prochain, les décideurs stratégiques mondiaux des marchés du pétrole et du gaz offshore se réunissent au palais Beaumont de Pau pour élaborer des stratégies pour forer toujours plus loin, toujours plus profond et dans des conditions de plus en plus extrêmes. En bref, une véritable contre-COP21 !

Le samedi 5 Mars, ANV-COP21 a lancé une campagne de crowfunding pour le financement de la mobilisation pour bloquer ce sommet climaticide et du camp sirène qui la précèdera. L’objectif : réunir 16 200€ en 1 mois. A ce jour, nous avons dépassé les 25 % grâce à plus de 140 contributeurs. Pour réussir ce pari ambitieux, nous avons besoin de vous. Chaque geste compte !

A Pau, le lundi 14 mars 2016, Action Non-Violente COP21 a réalisé une action devant le Palais Beaumont où se tiendra le sommet du pétrole offshore (MCEDD) du 5 au 7 avril 2016. Les activistes ont installé une mini-plateforme pétrolière dans le bassin du Palais, et y ont simulé une marée noire avec un produit à base d’encre de seiche. Une sirène d’alarme, souillée de pétrole, était postée devant le bassin. Cette action visait à dénoncer le forage en eaux profondes et à annoncer la tenue du Camp Sirène ainsi que les trois jours de mobilisation pour bloquer la tenue de ce sommet climaticide. Pour Pierre Goinvic, porte-parole d’ANV-COP21, « les peuples et citoyens du monde entier doivent entrer en scène pour que les objectifs de l’Accord de Paris ne restent pas lettre morte ». Le blocage du sommet de Pau sera une opportunité pour leur prouver que nous prenons ces engagements à la lettre.

Marée-noire-au-Palais-Beaumont-de-Pau

 

La mobilisation s’organise dans le sud-ouest, mais également aux 4 coins de la France. A Bordeaux, Marseille, Lyon, Nancy, Paris, Toulouse,…des comités de mobilisations se mettent en place et s’organisent pour relayer la mobilisation au sein de leur territoire. Pour les rejoindre, rien de plus facile, cliquez ici et contactez la personne la plus proche de chez vous.

Pour faciliter et organiser la mobilisation, nous avons créé un kit de mobilisation dans lequel vous trouverez toutes les informations nécessaires pour organiser des réunions d’informations et des idées d’événements de tout genre pour mobiliser autour de vous. A vous de piocher et de laisser aller votre imagination pour organiser quelque chose sur votre territoire !

Pour les personnes qui ne descendraient que pour le sommet ou une journée à Pau, une formation aux actions non-violente s’organise.

Inscrivez-vous pour participer aux actions

Faites un don pour soutenir l’opposition à ce sommet.

Maintenant à vous de jouer ! Nous avons besoin de vous pour faire venir des milliers d’activistes à Pau et empêcher la tenue de ce sommet climaticide, dans un esprit 100% non-violent.

Zone – A – Défendre ! Agen + Festizad

Message du collectif des terres fertiles.

Non à l’expropriation !

 

Joseph Bonoto, le dernier à refuser de céder ses terres pour le grand projet inutile et coûteux que sera la zone d’activité de Sainte Colombe en Brulhois, passera au tribunal d’Agen pour son expropriation.

Venez nombreux le mardi 1er mars à 13h 45 devant la palais de justice d’Agen (à coté de la préfecture).

La préservation des terres fertiles de la plaine de Ste Colombe en Brulhois, du béton et du goudron est toujours d’actualité. Et c’est aussi une lutte pour une autre façon d’aménager nos territoires qui réconcilie emploi, alimentation de proximité, mise en valeur des ressources locales et protection de notre environnement.

Alors que que nous avons obtenu l’annulation de la déclaration d’utilité publique du projet TAG, la justice et le president de l’agglo d’Agen persistent dans leur obstination à passer en force !

Mardi 1er mars on compte sur vous!

 

Le collectif de défense des terres fertiles

www.facebook.com/zadagen

La technopole va aspirer les budgets de toutes les communes pour les années à venir.
La dépêche : budget-agglo Eyssalet met les pieds dans le plat…

**************************************************

FestiZad 4,5,6 mars

**************************************************

 

Programmation des artistes qui seront présents lors du FestiZad de Convergence des luttes sur la Zad d’Agen !
Nous nous excusons pour le retard, mais nous attendions la confirmation de certains artistes !
D’autres artistes non cités ici seront sûrement présents, mais n’ont pas encore confirmé !

En ce qui concerne les intervenants, les ateliers, les conférences, les stands (kiosques, nourriture, …) , etc. la programmation sera donnée dans la semaine !

 

Vendredi 4 mars :

Nico thibalt (chansons à textes)
The black mountains (rock folk jazzy)
 Angry sometimes (punk rock)

Samedi 5 mars :

Julien bischerour (chansons à textes)
La demoiselle Gabrielle (chansons à textes)
Air vibe (instruments du monde)

Scène rap :
Les enfants de la lutte (hip hop/rap engagé)
Ghaz carbonique (hip hop)
AlamaiZProd ; rappeur Gan’s et DJ AcoK (rap engagé)
FIR (rap engagé)
Artivist (rap engagé)
Seblechien (Nmr) (rap engagé)

Dimanche 6 mars :

Nemesis (punk rock metal fusion)
Sang contest (punck rock)
Prince ringard (punk acoustique)

BONUS :

Scène ouverte (musique, slam, rap, poèsie, etc.) & guest surprises tous les jours !

After avc Zad system (techno zadiste).

PS : N’oubliez pas vos tentes et duvets !

Voici le lien de l’événement facebook : https://www.facebook.com/events/1682093435372006/

 

Alternatiba, plus motivé que jamais !

Communiqué de presse de la Coordination européenne des Alternatiba

Dimanche 21 février 2016

 

Alternatiba, plus motivé que jamais !

 

La 10ème Coordination européenne des Alternatiba s’est tenue ces samedi et dimanche 20 et 21 février 2016 à Bordeaux en présence de 175 délégué-e-s de 40 Alternatiba locaux (*).

Cette Coordination exceptionnelle a été organisée pour définir la suite du processus Alternatiba après une première séquence de 2 ans particulièrement intense. Depuis la naissance de cette nouvelle dynamique climatique à Bayonne quelques jours après la publication du 5ème rapport du GIEC, de nombreux événements ont été organisés. Au cours de cette période, 113 Villages des Alternatiba ont rassemblé 550 000 citoyen-ne-s, le Tour Alternatiba s’est tenu dans 187 territoires de 6 États européens. Pendant la COP21 ont eu lieu le Village Mondial des Alternatives, le Quartier Génial Alternatiba, les chaînes humaines du 29/11 et le rassemblement du 12/12 devant la Tour Eiffel .

 

DSC_0317

 

28 contributions écrites ont alimenté le processus de réflexion et de débat précédant cette Coordination exceptionnelle, ainsi qu’un grand nombre de réunions dans les Alternatiba locaux. La Coordination de Bordeaux a réaffirmé Alternatiba comme un processus ouvrant une nouvelle séquence de trois ans d’initiatives et d’engagement, et ayant l’urgence et la justice climatique comme axes essentiels de son engagement.

Les 175 délégués ont procédé tout au long du week-end à l’élaboration d’une motion de synthèse définissant les orientations générales, le fonctionnement et l’organigramme du mouvement, la question des alliances et de la participation à des plates-formes collectives, ainsi que les axes de travail au niveau local d’Alternatiba. Il a été réaffirmé le principe de marcher sur deux jambes, celles des alternatives et des propositions d’une part, et de la non-coopération et de l’action non-violente d’autre part. Un débat sera mené dans les mois à venir pour discuter dans l’ensemble des Alternatiba locaux sur la pertinence d’une fusion entre Alternatiba et Action Non-Violente COP21. Enfin, une nouvelle équipe d’animation du mouvement Alternatiba, très largement renouvelée, a été mise en place pour deux ans. Elle comprend déjà une soixantaine de militant-e-s, et pourra s’élargir au cours des 2 années à venir jusqu’à un maximum de 80 membres.

 

CbuYS0fWEAISp5x

 

Le week-end a également été l’occasion de faire connaître les diverses alternatives et démarches de transition de la région bordelaise. Les associations Aremacs, qui travaille sur la gestion des déchets, Un petit coin de paradis, qui a installé les toilettes sèches sur place, Etu’Recup, ressourcerie étudiante, qui nous a fourni la vaisselle … Des repas végétariens ou végétaliens pour 200 personnes ont été préparés par l’association de l’Assiette en Transition, en collaboration avec des résidents des foyers de jeunes travailleurs du Levain et de Rosa Parks.

Bref, Alternatiba sort renforcé de cette année 2015 et reste plus motivé que jamais à changer de système, pas de climat !

 

Le 21 février 2016

La Coordination européenne des Alternatiba

contact@alternatiba.eu

www.alternatiba.eu

 

Photos ci-jointes de la réunion de la Coordination Alternatiba libres de droit.

(*) Ariège, Bassin d’Arcachon, Bayonne, Bearn, BoiCy-Fleur, Bruxelles, Charleville-Mézières, Clermont-Ferrand, Evreux, Caen, Dijon, Gap, Garazi, Genève, Gironde, Givors, Grateloup-Agen, Grenoble, Haïti, Lille, Limousin, Loire, Mâcon, Marseille, Mimizan, Montpellier, Nancy, Nantes, Narbonne, Pays d’Aix, Perpignan, Rhône, Rouen, Paris, Marseille, Sokoa, Saint-Quentin-en-Yvelines, Strasbourg, Toulouse, Tours .

 

Procès Cahuzac et des chaises !

 

Procès Cahuzac :

 

Des centaines de citoyens remettent 196 chaises à la justice

 

Paris, le 8 février 2016 – Ce lundi 8 février à 10h30, 200 citoyens ont remis à la justice les 196 chaises réquisitionnées dans les banques impliquées dans l’évasion fiscale, à proximité du Palais de justice de Paris où s’ouvre le procès de Jérôme Cahuzac. Les Faucheurs de Chaises rappellent qu’il ne s’agit pas seulement de juger un homme, c’est le procès de l’évasion fiscale qu’il faut faire.

 

Les 196 chaises, recherchées par la police, ont été réquisitionnées ces derniers mois dans 39 agences de banques impliquées dans l’évasion fiscale, au cours d’actions non-violentes de désobéissance civile menées par les « Faucheurs de chaises ». Ceux-ci, accompagnés par plusieurs personnalités dont l’ancien ministre des Finances Christian Sautter, les remettent aujourd’hui à la Justice, pour lui signifier : « juger un homme ne suffit pas, c’est le procès de l’évasion fiscale qu’il faut faire ».

 

Ce matin à 10h30, 200 citoyens se sont rassemblés place du Châtelet à l’appel des « Faucheurs de Chaises ». Ils ont ensuite défilé à pied jusqu’à l’Île de la Cité en portant 196 chaises en direction du Palais de Justice où s’ouvre le procès de Jérôme Cahuzac. Les chaises ont déposé devant les forces de l’ordre qui bloquaient l’accès du Palais de Justice aux faucheurs de chaises. Parmi les personnalités présentes,  Christian Sautter, ancien secrétaire d’Etat au Budget et ancien ministre des Finances, Patrick Viveret, philosophe et ancien conseiller référendaire à la Cour des Comptes, ou encore Claude Alphandery, économiste et ancien résistant.

 

Ces chaises ont été réquisitionnées suite à l’appel des faucheurs de chaises lancé le 29 septembre dernier par des dizaines de personnalités, intellectuels, artistes, représentants politiques et syndicaux [1]. Elles étaient réapparues publiquement une première fois dans le cadre du « Sommet citoyen pour le financement de la transition écologique et sociale » qui s’est tenu le 6 décembre pendant la COP21 en la présence de 2 000 citoyens dont de nombreuses personnalités internationales telles que Vandana Shiva, Bill McKibben, John Christensen, Yeb Saño, Marcos Arruda…[2]

 

La COP21 passée, la police a multiplié les convocations et gardes à vue de faucheurs de chaises (Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lyon, Tarbes, Nîmes, Perpignan, Uzès…) et des menaces de procès planent sur des militants à Bayonne et à Marseille.

« Toutes les actions des Faucheurs de chaises ont été menées de manière non-violente et à visage découvert, afin d’attirer l’attention sur la situation d’impunité dont bénéficient les principaux responsables de l’évasion fiscale. Ce ne sont pas les Faucheurs de chaises qu’il faut inquiéter, mais les dirigeants des banques qui ont le plus de filiales dans les paradis fiscaux, comme la BNP, la Société Générale ou le Crédit Agricole » déclare Jon Palais, porte-parole du mouvement Action Non-Violente COP21.

 

« Nous sommes aujourd’hui dans un contexte d’austérité et de chômage de masse, de crise écologique et climatique. Plus que jamais, nous avons besoin de mobiliser des fonds pour mettre en œuvre la transition écologique et sociale. Or, avec l’évasion fiscale et l’évitement fiscal, ce sont des sommes colossales qui sont confisquées aux budgets publics : jusqu’à 1 000 milliards d’euros par an au niveau de l’Union européenne selon la Commission européenne1, tandis que 20 000 milliardsde dollars seraient abrités dans les paradis fiscaux1. » dénonce Malika Peyraut, des Amis de la Terre.

 

« Alors que les pouvoirs publics prétendent renforcer la lutte contre l’évasion fiscale, plus de 3 100 emplois ont été supprimés dans les services du contrôle fiscal de la DGFiP depuis 2010. Il faut au contraire renforcer les services fiscaux par la création immédiate de 10 000 emplois ; instaurer l’obligation de transparence sur les activités réelles des filiales des banques et l’identité des détenteurs de compte, y compris via des sociétés écrans. Il faut aussi renforcer les sanctions contre les responsables de l’évasion fiscale: les amendes ne suffisent pas, il faut des sanctions pénales » , indique Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac.

[1] Libération 29 septembre 2015 « Pour le climat, appel à tous les faucheurs de chaises »
[2] Sommet des 196 chaises

2 Selon Tax Justice Network http://www.taxjustice.net/

 

Rassemblement contre l’état d’urgence et la déchéance de nationalité

 

A l’appel des collectifs “nous ne céderons pas” et “stop état d’urgence”.

Rassemblement contre l’état d’urgence et la déchéance de nationalité,

à Agen le samedi 30 janvier à 10h place Wilson.

 

Nous ne céderons pas !

 

Ceux qui, au nom de Daech, ont fait subir à Paris et à Saint-Denis un moment d’inhumanité absolue ne nous feront pas céder. Rien ne peut justifier ces assassinats, ici ou ailleurs. Chacune des victimes vit en nous parce que nous appartenons à la même humanité. Notre solidarité à leur égard et à l’égard de leurs familles est totale. Ce crime est immense mais c’est en continuant à vivre librement et fraternellement que notre réponse sera à la hauteur.

Nous ne sommes pas naïfs : nous savons que ces actes de terrorisme appellent des réponses à la mesure du danger qu’ils représentent. Comme nous savons que le rôle des forces de l’ordre et de la justice est essentiel pour protéger nos libertés. Mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir aux réponses que notre société doit apporter à ces actes et à celles déjà mises en œuvre.

C’est la démocratie qui est mise à mal quand le Parlement est appelé à délibérer d’un jour à l’autre, sous la pression de l’émotion et les assauts de démagogie de responsables politiques qui cultivent la peur.

Après la prorogation de l’état d’urgence et l’extension des pouvoirs de police, d’autres mesures sont encore annoncées par le président de la République.

Il nous parait essentiel de rappeler que rien ne doit nous faire sortir de l’État de droit et nous priver de nos libertés. L’état d’urgence ne peut devenir un état permanent et les conditions de sa mise en œuvre ne sauraient entraver la démocratie sociale, l’exercice de la citoyenneté et le débat public.

Depuis 1986, les lois accordant plus de pouvoirs aux forces de l’ordre, organisant une justice d’exception et restreignant nos libertés, au prétexte de lutter contre le terrorisme, s’empilent. L’adoption d’autres dispositifs législatifs, y compris d’ordre constitutionnel, exige de poser la question de leur efficacité et de l’atteinte supplémentaire aux libertés qu’ils constituent. Avant de modifier la loi et de conférer à l’État des pouvoirs accrus, il faut que celui-ci s’interroge sur ce qui n’a pas permis d’éviter une telle abomination. La réponse des autorités se veut martiale, elle n’est pas une assurance de sécurité et ne garantit en rien le respect de nos libertés.

Vouloir priver de leur nationalité jusqu’aux personnes nées françaises, c’est délivrer une nouvelle fois le message d’une France divisée. Le silence du président de la République, lors de la réunion du Parlement, sur l’indispensable engagement de l’État en faveur de l’égalité des droits, de la justice sociale, sur le développement des services publics, contre toutes les discriminations et contre toutes les manifestations de racisme accroît dramatiquement le sentiment d’exclusion que vit toute une partie de notre peuple. Il donne ainsi un peu plus corps à la stigmatisation croissante qui s’exerce mettant en péril notre volonté de vivre ensemble.

Nous voulons que ces dramatiques événements soient, au contraire, l’occasion de construire un autre chemin que celui qui nous est proposé. Un chemin qui refuse de désigner des boucs émissaires et qui refuse que la France soit en guerre contre elle-même. Un chemin qui donne à la paix et à l’égalité des droits toute leur place et qui s’engage en faveur d’une France solidaire, ouverte à l’autre, accueillante, libre et fraternelle.

Pour nos libertés, pour une société où la fraternité a toute sa place, nous ne céderons pas à la peur dans laquelle veulent nous faire vivre ceux et celles qui font de la mort leur raison de vivre.

Nous appelons les femmes et les hommes de ce pays à rester solidaires et à lutter contre toute forme de racisme. Nous appelons aussi à la défense des libertés car nous ferons prévaloir en toutes circonstances notre liberté d’information, d’expression, de manifestation et de réunion. Nos organisations construiront, partout en France, ces lieux qui nous permettront de débattre et nous exercerons une vigilance permanente afin que nos droits et libertés soient préservés et que nul ne soit victime de discriminations.