Steve, Alternatives Territoriales Mulhouse

  • -

Steve, Alternatives Territoriales Mulhouse

Steve est membre du groupe Alternatives Territoriales de Mulhouse.

Je suis Steve, habitant de Mulhouse depuis trois ans et demi. J’ai croisé Alternatiba pour la première fois lors du passage du Tour Alternatiba près de Mulhouse. 

Ensuite, on a décidé avec quelques personnes de mettre en place le groupe ANV-COP21 à Mulhouse (le groupe Alternatiba existait déjà). Quelques mois après la création du groupe, nous nous sommes réuni·es à Strasbourg pour échanger sur la mise en place d’un groupe Alternatives Territoriales, créé par la suite en décembre 2019. S’en est suivi le camp climat l’été d’après qui nous a permis d’être formé·es et d’avoir plus de visibilité sur les attentes par rapport à Alternatives Territoriales, sur les objectifs à mettre en place localement.

Pourquoi as-tu décidé de t’engager avec Alternatives territoriales ? Concrètement, quel rôle as-tu dans ton groupe ? 

C’est la volonté de pouvoir agir en étant dans l’opposition et, à la fois, dans la proposition auprès des élu·es. C’était l’occasion de découvrir ce réseau et de rencontrer les décideur·euses politiques pour les sensibiliser sur des questions essentielles. Il y a aussi eu une discussion entre nous pendant laquelle se dégageait l’envie de pouvoir s’adresser aux politiques. Je suis donc devenu co-fondateur du groupe à Mulhouse.

Le Pacte pour la transition des habitant-es de M2A et environs.

Quels objectifs est-ce que ton groupe s’est fixé ? 

C’était de pouvoir agir sur le Plan Climat de l’Agglomération qui avait du retard avec l’objectif de le suivre et de participer à la discussion pour porter la voix d’Alternatives Territoriales pendant les réunions. On a aussi eu l’idée de fédérer au maximum les associations participantes car il y a avait différents acteurs : citoyen·nes, entreprises, organisations, associations et politiques. L’objectif était de porter une voix commune avec des objectifs communs pour notamment, dans un deuxième temps en vue des élections municipales, mettre aussi en avant le Pacte pour la Transition et le faire connaître par les candidat·es et citoyen·nes.

Quelles actions a fait ton groupe en amont des municipales ?

On a organisé une réunion locale dans le contexte du Grand Débat National (lancé par Emmanuel Macron suite à la crise des gilets jaunes) pour faire connaitre les solutions d’Alternatives Territoriales et recruter les personnes qui avaient envie d’agir.

Lors des marches pour le climat à Mulhouse, l’idée de déclaration d’urgence climatique à faire signer par les maires de l’agglomération avait été lancée. Alternatives Territoriales avait été identifié pour être l’interlocuteur auprès des maires à ce sujet.

Ensuite, en pleine campagne des municipales, on a mis en place des actions de sensibilisation pour demander une cantine et une alimentation biologiques, locales et plus végétariennes, dans deux écoles primaires. C’était génial d’avoir bénéficié d’une écoute de la part du personnel périscolaire qui a souhaité construire une relation sur du moyen et long-terme, avec Alternatiba, pour mettre en œuvre des actions concrètes afin de sensibiliser les parents et enfants. Le but était d’amener à réfléchir sur leurs pratiques et sur les enjeux de l’alimentation biologique.

Est-ce que tu as eu des déceptions par rapport à la campagne ou à sa réception dans ta collectivité ? Ou quelles difficultés avez-vous rencontré ?

Il était difficile de faire comprendre aux associations leurs rôles pour porter le Pacte pour la Transition. On était un peu déçu·e car on souhaitait obtenir plus de résonance, de partis pris de la part des associations. Mais une partie de ces structures  étaient réticentes car elles sont subventionnées par certain·es maires. Elles ne voulaient pas se mettre en porte à faux et relayer notre communication. Toutefois, nos actions et notre communication ont suffisamment bousculé les candidat·es.

Quelle a été une de vos victoires selon toi  ? 

On a monté un événement pour parler du Pacte pour la Transition avec les candidat·es aux élections municipales, réuni·es de manière collective et non individuelle, afin de pousser à l’engagement. C’était une réussite avec une vingtaine de signatures dont celle du Rassemblement National (rires). En amont, nous avons créé une dynamique et un réseau autour d’Alternatives Territoriales avec les associations locales pour fonder des groupes de travail : l’idée était que chacune des grandes thématiques du Pacte soit portée par des associations locales, identifées en tant que support des candidat·es. Le lendemain, une journée d’information et de sensibilisation était destinée aux citoyen·nes.

M2A] Des citoyens présentent le Pacte pour la Transition aux candidats pour leur demander des engagements concrets.
Candidate, Candidat, Que fais-tu pour le climat ?
Vendredi 21 février 2020 - Trois semaines avant les élections, le mouvement citoyens Alternatives Territoriales Mulhouse / Sud Alsace rassemblant des citoyens et associations de toute la M2A organisent un événement pour présenter le Pacte pour la Transition et ses 32 mesures aux candidats des communes de la Mulhouse Alsace Agglomération - m2A.
Ils souhaitent ainsi les mobiliser sur l’urgence climatique et sociale et les conseiller sur les solutions concrètes pour devenir des communes durables et résilientes.
Vendredi 21 février 2020 – Trois semaines avant les élections, le mouvement citoyens Alternatives Territoriales Mulhouse / Sud Alsace rassemblant des citoyens et associations de toute la M2A organisent un événement pour présenter le Pacte pour la Transition et ses 32 mesures aux candidats des communes de la Mulhouse Alsace Agglomération – m2A.

Quelles sont les prochaines grandes échéances pour ton groupe ? Comment avez-vous prévu de faire du suivi des engagements de vos élu·es municipaux ? 

Des réflexions sont en cours pour faire un rapprochement entre les groupes locaux Alternatiba, ANV-Cop21 et Alternatives Territoriales. Le suivi des engagements prend la forme de réunions avec les maires nouvellement élu·es, les associations et citoyen·nes pour représenter le Pacte de Transition, faire un rappel des engagements et demander un travail commun sur la priorisation des objectifs et la mise en oeuvre d’actions concrètes. Il nous faut aussi identifier les besoins par commune, créer un calendrier de réunions et des groupes de travail.

Personnellement, qu’est-ce que cette campagne t’as apporté ? 

Sur le plan personnel, j’ai appris que la communication a une importance clé pour la réussite d’événements. Nous sommes à un moment où une ouverture sur les sujets de l’urgence climatique prend de l’ampleur alors il faut battre le fer pendant qu’il est chaud. Cette campagne nous a montré qu’on peut passer à l’action et avoir de vraies avancées.

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite s’engager pour la transition écologique et sociale de son territoire, de sa ville ? 

Il faut se rapprocher d’un groupe Alternatives Territoriales (rires) et ne pas rester seul·e dans ses démarches et sur les thématiques associées car elles sont vastes. Communiquer avec des élu·es n’est pas si difficile ! 

Merci d’avoir répondu à toutes nos questions ! Vous pouvez retrouver Steve et suivre l’actualité du groupe local de Mulhouse ici.  


Découvrez l’intégralité des autres récits sur notre site internet à la page Témoignages du projet Alternatives Territoriales.


Rechercher sur le site

Reste informé·e !

Abonne-toi et reçois notre infolettre !

Suis-nous sur Twitter