Des mobilisations partout en France pour exiger un mandat pour le climat

  • -

Des mobilisations partout en France pour exiger un mandat pour le climat

Crédit photo : Priscille Morfin

A la veille des élections municipales et dans un contexte sanitaire exceptionnel, les organisateurs des Marches pour le climat prévues dans 143 villes de France ont dû faire preuve d’inventivité pour porter leur message malgré l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. A l’instar de Camille, Emily Loizeau, Jean-François Julliard de Greenpeace qui témoignent dans une vidéo, à Paris, à Lyon, à Nantes etc., les citoyens se sont mobilisés avec un même message : exiger la mise en place de mesures ambitieuses sur leur territoire pour la transition climatique et sociale. 

Un mandat pour le climat et la justice sociale A la veille du premier tour des élections municipales, les citoyens ont souhaité envoyer un message clair : plus de la moitié des leviers d’action pour lutter contre le dérèglement climatique se trouvant au niveau local, les futurs élus ont la responsabilité d’enclencher au plus vite des mesures ambitieuses pour la transition climatique et sociale. Déjà, sur tous les territoires, nombreux sont les citoyens et citoyennes qui agissent pour mettre en oeuvre les alternatives et s’opposer aux projets et politiques néfastes pour le climat. 

A l’instar des discours que ne cesse de nous seriner le gouvernement, les candidats ont été nombreux à faire de belles promesses en saupoudrant de vert leurs programmes. Mais l’urgence climatique ne peut se contenter de politiques de blabla.” explique Elodie Nace, porte parole pour Alternatiba 

Le rendez-vous de demain ne peut pas être raté : il s’agit d’un moment charnière pour enclencher la transition nécessaire à mettre en oeuvre, et nous nous assurerons que ces engagements ne resteront pas lettre morte” explique Elliot Lepers de l’ONG ~ le mouvement. 

Des mobilisations ingénieuses pour faire entendre nos voix 

Malgré l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, partout en France des mobilisations diverses ont lieu en ligne et sur les territoires, démontrant la détermination des citoyens à sonner l’alarme climatique et sociale.

Afin de permettre à chacun de faire entendre sa voix dans ce moment crucial, le site https://marchepourleclimat.fr/ a été mis à jour avec un générateur de messages pour les réseaux sociaux, pour inonder les internets du hashtag #DimancheClimat. La mobilisation en ligne ne s’arrête pas là : une vidéo a été tournée en présence des citoyens mobilisés et de personnalités pour porter le message de l’urgence climatique et sociale.

À Paris, 120 activistes d’Alternatiba Paris répartis en plusieurs équipes ont marqué les parvis des 20 mairies d’arrondissement avec des lettres peintes d’une hauteur d’un mètre “Pour un air pur”, “Pour un logement digne”, “Pour une alimentation saine”,”Pour une alimentation locale”. Plus de 200 bureaux de vote ont également été marqués au sol avec le message “Urgence Climat”.  

À Nantes, les citoyens ont installé une boîte aux lettres géante avec les revendications citoyennes et le livre blanc rédigé par un collectif d’organisations, qui sont adressées aux élus locaux pour rester sous la barre des +1.5 °C de réchauffement global. A Lyon, Valence et Rennes, les manifestants se sont mobilisés pour limiter la place de la publicité en recouvrant les panneaux publicitaires. À Vienne, le sol a été recouvert de pas dessinés à la craie pour rappeler que les petits pas ne suffisent pas. À Sète, Strasbourg, Frontignan et Villeneuve-sur-Lot, les citoyens se sont réunis devant les mairies avec des banderoles exigeant des mesures ambitieuses et urgentes. À Bordeaux, les manifestants se sont répartis en plusieurs groupes de 80 personnes pour maintenir leur marche. À Brest, Montpellier et au Mans des ateliers de discussions ont été organisés pour dresser un bilan de la situation climatique et sociale. À Saint-Louis, un arbre à souhaits a été construit pour adresser aux candidats les engagements à mettre en oeuvre.

Des actions non-violentes portées notamment par Alternatiba, les Amis de la Terre, ANV-COP21,  et le groupe Action Climat Paris ont conduit par ailleurs à des interpellations et des garde-à-vues suite à des actions pour dénoncer la politique climatique et sociale du gouvernement, et pour alerter sur l’urgence climatique à la veille des municipales. Malgré un contexte sanitaire exceptionnel, il est nécessaire que les messages des citoyens soient entendus et que des politiques ambitieuses soient réellement menées par les élus politiques, à toutes les échelles. 

Les scientifiques le martèlent : l’urgence climatique est là et les solutions existent. Le climat n’attend pas et les citoyen·nes restent mobilisés pour faire entendre leur voix.


Rechercher sur le site

859 345 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Abonnez-vous et recevez notre infolettre !

Suivez-nous sur Twitter