Témoignage : le Tour Alternatiba du 17 au 23 juillet

  • -

Témoignage : le Tour Alternatiba du 17 au 23 juillet

Présent  au sein de l’équipe d’organisation du Tour Alternatiba du 17 au 23 juillet, Pierre-Julien témoigne.

Témoignage

Mes OFF du Tour Alternatiba

Le Tour Alternatiba, c’est des rencontres, de la bienveillance, des discussions autour de l’urgence climatique, du vélo, de l’amitié, du dodo (un peu), des formations à l’Action Non-Violente, des vélorutions, de la découverte d’alternatives, du système D… mais c’est aussi des petits moments de vie bien particuliers. En voici quelques-uns.

 

« Respecte toi, va t’acheter un cycliste »

Je ne le cacherais pas, je ne fais pas très souvent du vélo. J’habite en banlieue parisienne et donc je me sers des transports en commun. Du coup, je ne me suis pas assez méfié de la partie pédalage du Tour Alternatiba. Car vous savez quoi ? Après 40km à vélo dans la même journée, on a mal aux fesses.

Le Tour Alternatiba a pour objectif d’aller échanger avec un maximum de personnes à propos de l’urgence climatique et des alternatives locales. Mais, vous l’avez remarqué, on se déplace à vélo. A la fin de première journée de pédalage, je ne pouvais plus m’asseoir normalement. Heureusement, dès le 2e jour, j’étais chargé de m’occuper des formations à l’action non-violente pendant 2 jours et les formateurs ont une voiture. Mon fessier a donc pu se reposer.

Après un jour et demi de formation, la situation de mon postérieure n’était pas encore revenue à la normale. J’en ai donc parlé à mon camarade formateur et me voyant indécis quant au comportement à adopter, il a alors formulé la solution avec cette phrase magique : « Respecte toi, va t’acheter un cycliste ». Aussitôt dit, aussitôt fait. J’en profite d’ailleurs pour remercier l’inventeur du cycliste.

 

« Pour les moustiques, la seule chose à faire, c’est de lâcher l’affaire »

Pendant le Tour Alternatiba, on dort dans toutes sortes d’endroits : chez des particuliers, dans des gymnases, dans une salle d’un hébergement alternatif… Même si le grand confort n’est pas toujours au rendez-vous, la bienveillance, un accueil chaleureux, des gens motivés et des associations engagées font partie des critères communs à ces lieux. Mais, période estivale oblige, les moustiques sont très souvent présents également.

Je n’y ai donc pas échappé. Lors de ma première nuit, sur le Tour Alternatiba, il m’a fallu quelques heures pour m’endormir car des moustiques sont venus battre des ailes aux creux de mes oreilles. Impossible d’allumer la lumière pour essayer de retrouver ces perturbateurs car le sommeil avait déjà gagné plusieurs de mes camarades. J’ai donc mis en place la technique du on-laisse-dépasser-le-moins-de-peau-possible-du-sac-de-couchage. A cause de la chaleur, j’ai rapidement laissé tomber cette technique. Et après quelques heures, malgré les moustiques, le sommeil m’a rattrapé.

Le lendemain matin, au petit-déjeuner, je raconte mes péripéties nocturnes. Et là, tout le monde est unanime : « Pour les moustiques, la seule chose à faire, c’est de lâcher l’affaire ». De toute manière, le rythme intense du Tour Alternatiba permet de se coucher et de s’endormir en quelques minutes seulement.

 

« Vitesse », « Plateau », « Roues libres »

« Vitesse », « Plateau », « Roues libres »… voici quelques-uns des ordres que l’on entend sur les triplettes du Tour Alternatiba. Des ordres ? Oui, oui, vous avez bien lu.

Une triplette ne se pilote pas comme un vélo. Au moment du départ par exemple, il faut se synchroniser et surtout quoiqu’il arrive continuer à pédaler afin de prendre un peu de vitesse. Ces vélos multiplaces sont également des objets plutôt fragiles. On essaye donc de les traiter du mieux que l’on peut. Par exemple, on pédale moins fort lorsque l’on change une vitesse et on arrête même de pédaler lorsque l’on change un plateau. Ainsi, sur le Tour Alternatiba, que l’on discute, que l’on chante, que l’on cherche des slogans, que l’on soit en train d’essayer de retrouver la bonne route, les expressions « Vitesse », « Plateau » ou encore « Roues libres » rythment nos temps de transports quotidiens.

Malgré les précautions que nous prenons, nous avons quand même eu quelques ennuis mécaniques durant mon passage sur le Tour Alternatiba. Ces problèmes m’ont d’ailleurs permis d’en apprendre davantage sur la mécanique vélo : indexation, maillon rapide, réglages des freins… Merci les amis d’avoir commencé ma formation, merci aux pilotes des triplettes et merci à tous pour ces moments merveilleux ainsi que pour votre implication pour le climat !

 

Pierre-Julien Crovisier


Rechercher sur le site

810 289 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter