« Le Non-Violence Day : Alternatiba y était ! Retour sur la journée »

  • -

« Le Non-Violence Day : Alternatiba y était ! Retour sur la journée »

Alternatiba a participé au Non-Violence Day samedi 14 mai 2016 à Paris. Une journée à l’initiative du Mouvement pour une Alternative Non-Violente, de Non-Violence XXI et de l’AFC Umani.

2016-NVDay-Photogroupe
   Militants Alternatiba présents au Non-Violence Day

Combattre des injustices, avoir et défendre des droits, construire des alternatives concrètes pour le climat, s’émanciper, apprendre, s’organiser, etc : pour aborder la non-violence dans notre société, plusieurs organisations telles que S!lence, Les Amis de la Terre, Action Non-Violente COP21, Médiation Nomade, et des artistes comme Bouba du 94 et Jean-François Bernardini (I-Muvrini) étaient présents.

Ce sont des ateliers pratiques, des stands d’information, des conférences-débats, des projections et des concerts qui ont rythmé et alimenté cette journée.

A travers un stand, des rencontres et une intervention en conférence, les militants d’Alternatiba ont partagé avec le public et les autres organisations sur l’importance de l’action non-violente dans la lutte contre le dérèglement climatique, pour les alternatives et comme alternative.

Ils et elles ont témoigné des actions menées et soutenues par Alternatiba comme la Chaîne humaine pour le climat du 29 novembre 2015 ou le blocage du  sommet de Pau sur le pétrole offshore.

chaine-humaine-29-2
    Chaîne humaine à Paris le 29 novembre 2015

Depuis 2013, plusieurs Villages Alternatiba – villages festifs montrant des alternatives concrètes pour le climat et organisés par des citoyens – ont accueilli différents acteurs qui s’inscrivent dans la non-violence. Ils y ont pris place dans les quartiers « démocratie », « agriculture  et biodiversité »,  « climat » ou encore « éducation ».

Des citoyens résistent et luttent par des formes d’action non-violente pour défendre des biens communs menacés (terres agricoles, zones de biodiversité, nappes phréatiques…), pour porter des propositions concrètes (jardins partagés, etc.), et ce face à des projets inutiles, imposés et nuisibles pour le climat et la société.

Des collectifs citoyens mobilisés sur des luttes locales organisant des piques-niques conviviaux et des réunions citoyennes d’information sur un site à défendre. Le Réseau Education Sans Frontières (RESF), soutenant des jeunes sans papier et ayant migré à cause de guerres ou de catastrophes climatiques, et bien d’autres, étaient présents sur des Villages Alternatiba pour informer des causes et enjeux de leur mobilisation.

Des acteurs éducatifs optent pour des pédagogies alternatives et non-violentes, qui privilégient le faire-ensemble à la compétition. Ainsi, des éducateurs de maisons de quartier ou d’associations ont organisé, lors de villages, des ateliers pour montrer des sports collectifs et coopératifs.

AlternatibaMarseille+EtapeTour-VillageDe¦üso
 Village Alternatiba Marseille organisé en désobéissance civile (après interdiction de la mairie)

Le Tour Alternatiba à vélo, durant l’été 2015, a fait étape dans des lieux d’alternatives et de luttes, comme à la Ferme des Bouillons, site occupé par un « mouvement citoyen créatif, joyeux et laborieux » et à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

EtapeTourAlternatibaNDDL
   Étape du Tour Alternatiba à la ZAD Notre-Dame-des-Landes

Certains collectifs Alternatiba mènent eux-mêmes depuis quelques mois des actions directes non-violentes dans le cadre de campagnes pour le climat ou de luttes locales : « Tous et toutes faucheurs et faucheuses de chaises », mobilisation pour l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, etc.

Le Collectif des Faucheurs de chaises recoure à la désobéissance civile pour obtenir la fermeture de toutes les filiales de la BNP Paribas dans les paradis fiscaux. Ces actions non-violentes menées au cours de l’année 2015 se sont avérées fructueuses et démontrent à quel point la mobilisation citoyenne peut renverser les rapports de force. La BNP a en effet annoncé mardi 24 mai 2016 la fermeture de ses filiales aux îles Caïmans, après 40 actions de réquisitions citoyennes de chaises (Lire le communiqué d’Attac).

Lors de ce Non-Violence Day 2016, Jon Palais – militant d’Alternatiba, d’ANV-COP21 et de Bizi – et  Florent Compain – président des Amis de la Terre France – sont intervenus sur les formes d’action citoyennes pour gagner la bataille climatique !

La stratégie de l’action non-violente permet une très grande diversité de formes d’actions : des actions directes non-violentes, d’opposition et d’interposition, des actions de non-coopération (le boycott, la grève), des manifestations, des actions humoristiques, et bien sûr la promotion et la construction d’alternatives, qui font partie intégrante de la stratégie de l’action non-violente (ce que Gandhi appelait « le programme constructif »). Cette très grande diversité de formes d’action est une qualité très précieuse de l’action non-violente car c’est ce qui permet au plus grand nombre de participer de manière active au sein d’un même mouvement. Que nous soyons jeunes ou plus âgés, que nous soyons prêts à prendre des risques juridiques et physiques au cours d’action de désobéissance civile ou pas, il est important de pouvoir proposer une place à chacune et à chacun, car c’est d’un mouvement citoyen de masse, à la fois radical et populaire, dont nous avons besoin pour relever le défi climatique..

die-in-actionsymbolique
   Die-in géant à Pau le 7 avril 2016, organisé avec Alternatiba, pour protester contre la tenue du sommet MCEDD


Rechercher sur le site

859 095 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Abonnez-vous et recevez notre infolettre !

Suivez-nous sur Twitter