Loin d’un discours utopique, Alternatiba met en scène le concret !

  • -

Loin d’un discours utopique, Alternatiba met en scène le concret !

Alternatiba a pour vocation de rassembler les alternatives dans tous les domaines de la société. Les crises économiques, écologiques et sociales sont autant d’opportunités de recréer un système fiable, durable en harmonie avec la nature et avec l’humain. En cela, Alternatiba est un mouvement fédérateur de structures et de citoyens porteurs de solutions concrètes à notre société en déséquilibre. C’est en mutualisant les alternatives qu’Alternatiba entend porter la voix d’une transition de la société. Éparses, les voix des alternatives sont minimes. Ensemble, elles deviennent un nouveau modèle émergent, plus durable et plus solidaire.

Loin d’un discours utopique, Alternatiba met en scène le concret ! Et le weekend dernier, se sont concrétisés 6 villages des alternatives, en France et ailleurs.

 

besancon3

A Alternatiba Besançon par exemple, bonne humeur et bricolage, engagement et connaissances partagées, citoyenneté et critique du capitalisme financier ou encore débat sur la presse alternative étaient au programme ! Un vrai festival des alternatives pour faire face à la crise climatique, fréquenté par près de 10.000 personnes ! Malgré le manque de soutien de la municipalité qui a épuisé les bénévoles, le moral était au beau fixe face au succès de cet Alternatiba, et les discussions sont engagées sur la suite à donner. Parmi les temps forts du village, on peut noter les débats, la projection de Sacrée Croissance, le film de la marraine du village Marie-Monique Robin, ou l’espace Agriculture / Alimentation avec la fondue de la Conf’ Paysanne. Miam !

besacon

 

A Mouans-Sartoux également, l’espace agriculture a été une réussite, de même que le marché bio local qui a réuni 14 agriculteurs. Les 300 bénévoles ont eu fort à faire pour accueillir les 8000 participants à ce village, et le rush du midi les a même conduit à devoir aller se réapprovisionner pour refaire les stocks de nourriture ! Face aux stands restauration et buvette victimes de leur succès, les visiteurs ont pu patienter en allant découvrir les 200 alternatives présentées, s’informer et débattre lors des 43 conférences, ou encore se divertir avec les 16 concerts, artistes, danseuses, troupe de théâtre, déclameurs de rue, clowns, parade… Parmi les visiteurs, la présence d’élus a pu être remarquée, notamment lors du discours d’inauguration par André Aschieri, le maire de la commune. Des conseillers municipaux et adjoints de Mouans-Sartoux, quelques élus des communes alentours et même Michèle Rivasi ont été aperçus sur le village.

 

mouans1
Au final, cet Alternatiba tout public a apporté joie de vivre et partage de savoir-faire le long des rues de la commune de Mouans- Sartoux. Enfants, adolescents et étudiants ont été particulièrement sensibles à ces solutions, en lien direct avec les défis de leur génération. Les visiteurs se sont baladés sous le soleil, au grès des espaces restauration bio, conférences, ateliers de confection de jouets recyclés ou d’expression des émotions. Les plus vieux ont souvent été enchanté de cette émulsion vers l’espoir d’un avenir plus sain. Alternatiba est une fête de partage des savoir-faire, pour un enjeu global qui n’a pas d’âge.

Un moment spécial lors de ce village des alternatives a été le direct avec Alternatiba Haïti au début des concerts. Un beau moment de partage pour montrer que les alternatives fédèrent par delà les océans !

 

12063567_841087836004742_5655730608454022950_n

Alternatiba Haïti avait en effet lien en même temps, dans la ville de Kescoff. En effet, de part sa nature de petit pays insulaire, Haïti est beaucoup plus exposé aux conséquences du changement climatique. De plus, ce pays souffre d’un déboisement systématique, et ne possède plus que 2% de couverture végétale, le rendant particulièrement vulnérable aux tempêtes et cyclones. Pourtant, dans les médias haïtiens, le changement climatique est ni vu ni connu ! Ce n’est pour l’opinion que du charabia, un présent très éloigné des préoccupations quotidiennes. Mais des voix s’élèvent, à travers des émissions de radio, des luttes pour la souveraineté alimentaire, les informations d’AlterPresse, la création d’un réseau de sentinelles de l’environnement, et toutes les initiatives du tissu associatif haïtien. Il faut alors remercier le réseau France Volontaire Haïti, qui a appuyé l’organisation de ce premier Alternatiba hors d’Europe !

 

12115442_147228612298794_1251290049002943376_n

Mais revenons en France avec le village des alternatives de Fontenay-le-Fleury, Alternatiba BoiCyFleur, qui a rassemblé 1200 personnes dans une ambiance familiale. Des membres d’autres Alternatiba ont même été aperçus, notamment lors de la vélorution ! De nombreuses activités étaient proposées, et de nombreuses alternatives présentées. On peut retenir entre autres le quartier Vivre Autrement, avec des ateliers méditation, ou méthodes alternatives de gestion du stress, le quartier Jardin Urbain avec les Incroyables Comestibles, Biodiversité, Icare, Dédale ou encore l’atelier de confection de nichoirs.

 

climat-belle-affluence-au-village-des-solutions-alternatives_1

Dans le centre-ville d’Auray, en parallèle de la visite d’une maison passive, d’une conférence sur la communication bienveillante, de la réalisation d’un rocket stove et d’une table ronde sur la monnaie locale, une quarantaine d’enfants ont pu participer à une chasse aux trésors verts et solidaires.

Les 3500 visiteurs ont pu échanger sur les nombreuses alternatives locales grâce à la présence de 40 stands. 

Pour l’occasion, le centre ville était entièrement piéton, avec des bus gratuits mis en place par la ville pour faire la jonction centre ville – banlieue le temps du village !

 

Enfin, le 6e et dernier village de ce weekend avait lieu à Perpignan, où jamais on avait vu autant de monde a été mobilisé sur le climat : 5000 personnes ! Energie, traitement de déchets, agriculture et alimentation bio, circuit court, mobilité propre, tout ce qui fait les grands thèmes du changement à venir était présent. Les 102 associations présentes ont reçu une foule inattendue samedi et dimanche. Les conférences, comme celle de Frédéric Héran, chercheur en économie à l’Université de Lille et spécialiste des mobilités urbaines, invité par l’association Vélo en Têt, ont été particulièrement suivies par une petite foule de citoyens intéressés et impliqués.

11230026_511457209021420_6752554365114621158_n

Le succès de cette manifestation qui en appelle d’autres témoigne de l’intérêt croissant d’une partie de la population pour ces thèmes, pour les changements à venir. Ce qui donne pour les observateurs, l’impression d’un terreau fertile en train de grandir !

 

Et ce samedi 24 octobre, c’est Alternatiba Bilbao !


Rechercher sur le site

Reste informé·e !

Abonne-toi et reçois notre infolettre !

Suis-nous sur Twitter