[Tour Alternatiba] – Les derniers kilomètres du Tour Alternatiba avant l’arrivée !

  • -

[Tour Alternatiba] – Les derniers kilomètres du Tour Alternatiba avant l’arrivée !

25 septembre – Les Lilas – Aubervilliers – Île Saint-Denis

Cette nuit, nous avons dormi tous ensemble dans une grande salle de la Maison Ouverte à Montreuil. Les retardataires à l’extinction des feux doivent zigzaguer entre les matelas et les cyclistes endormis. Au réveil, débat sur qui ronfle le plus (par égard pour les personnes et dans le cadre du respect de la vie privée, nous ne citerons aucun nom).

 

CPvEHdiWUAAa43C
Les écoles des Lilas ont étudié en classe le changement climatique. Nous les retrouvons au parc Lucie Aubrac, sous un beau soleil automnal. Le long d’un préau, suspendus à un fil, des rubans multicolores laissent flotter dans l’air des messages énigmatiques : « Save the bees », « Polar bears ». Le groupe local a repris cette idée venue des Etats-Unis et propose aux enfants et aux badauds d’accrocher leurs vœux pour la planète à un mât planté dans le parc. Les cyclistes sont assaillis de questions audacieuses par les enfants : « Est-ce que vous en avez marre ? » « Est-ce que vous êtes contents d’arriver ? » Et le cortège de vélos repart sous un chœur de voix juvéniles, hurlant : « C’est pour qui ? C’est pour quoi ? C’est pour le climat ! »

Dans la circulation nerveuse de la région parisienne, nous filons à Aubervilliers. La vélorution part d’une petite place circulaire surplombée de grandes barres d’immeubles et se dirige gaiement vers le centre-ville, tourne autour de l’église, jusqu’à un parc communal. Il y a du monde, des sonnettes tintinnabulantes, des jeunes et des moins jeunes, et la police qui fait office de voiture balai, calmant immédiatement les ardeurs des automobilistes survoltés.

 

FullSizeRender
Dans le parc, des photos rappellent le souvenir du village Alternatiba d’Aubervilliers, qui a été organisé par Auberfabrik en juillet dernier. Il y a aussi La Fripouille, une friperie associative ; les Laboratoires d’Aubervilliers et leur troc de graines nommé La Semeuse ; le jardin pédagogique et les ateliers culturels d’Une oasis dans la ville ; les cours de cuisine, de français et de couture menés par La Parenthèque ; Les Petits Prés Verts et leurs jardins partagés, où s’essaient des cultures de taro, de bananes, de christophine et de baies de goji. Il semble que la diversité fleurisse dans les associations locales, diversité qu’on déguste dans le repas sénégalais arrosé de bissap qui nous est offert.

 

CPwPMbxWoAAat7l

On longe le canal Saint-Denis, suivant une promenade bordée d’arbres et de haies taillées, tandis que l’autre rive évoque encore le passé industriel de l’endroit. Des bêtes féroces rôdent : un troupeau de moutons s’embarque dans le cortège pour nous guider jusqu’à une cabane colorée. C’est la Guinguette du Climat, créée par un collectif d’associations de Saint-Denis. Là, les paisibles brebis retrouvent leurs verts pâturages sous l’autoroute, tandis que le groupe s’égaie au bord du canal ou s’accoude au zinc devant un moelleux au chocolat. Entre la guinguette, la bergère et ses blancs moutons, on se croirait à la campagne, sauf qu’il y a le périphérique, les tours et le stade de France juste en face. Deux demoiselles des associations Clinamen et Bergers urbains cousent à la main un surpiqué pour expérimenter la fabrication de couvertures à partir de la laine des brebis, dans l’objectif de récréer une filière locale de la laine. Un pari audacieux dans cet environnement banlieusard, qui permet de réintroduire l’élevage en ville et de valoriser les délaissés de l’urbanisme gaspilleur d’espace.

La vélorution du soir est synonyme d’espoir pour le lendemain : vu l’afflux à Saint-Denis, il y aura du monde à Paris, c’est sûr ! Les vélos de la sécurité slaloment entre les bicyclettes et les véhicules des médias, sans compter les tramways et les embouteillages. Après un passage devant l’auguste portail de la basilique Saint-Denis, nous sommes accompagnés par des danseurs aux pieds bleus jusqu’à l’Île Saint-Denis. Cette ville, première à signer le Pacte pour la Transition, est habitée par une volonté de transition, comme l’explique son maire Michel Bourgain : « une commune pauvre financièrement et petite en habitants peut réaliser des choses extraordinaires ».  Riche de diversité (7000 habitants, 85 nationalités différents), c’est une commune engagée, avec 68% de logements sociaux, qui va accueillir le Quartier Génial Alternatiba pendant la COP21. 200 militants y seront regroupés pour vivre les alternatives, et préparer les mobilisations de la COP21.

CPwnoM-WEAAAQXQ

Nous arrivons donc dans un village des alternatives bien fourni ! Parmi les 400 personnes présentes, on note la présence de Solibio, Bellastock, Compagnons bâtisseurs, Maison du vélo, Orge’mômes, Désobéissants, compagnie Déchets d’arts, etc.
Au bout du village de tentes, c’est la photo d’arrivée qui se mue en boum joyeuse agrémentée de youyous. Le comité d’accueil nous honore, car, outre le maire de l’Île Saint-Denis, il y a Susan George et Mohamed Diaby, ilo-dionysien et champion du monde de boxe. Susan George rappelle que, dans la lutte contre le changement climatique, « personne n’est inutile dans cette bataille-là », et salue la « joie » et le « plaisir d’être ensemble » qui caractérisent Alternatiba : « soyons tous alternativistes ! » conclut-elle.

 

mosaique-jyserai-small

Témoignages d’acteurs de luttes et d’alternatives présents à l’arrivée

 

Des alternativistes, il est sûr que nous allons en croiser demain au cours du village Alternatiba Paris, dans lequel nous allons terminer l’épopée climatique des vélos trois et quatre places !

A partir de 15h, le Tour Alternatiba donne rendez-vous à tous les cyclistes, rollers, skaters et autres rouleurs sans moteur Place de la Fontaine aux Lions (Porte de Pantin). De là s’élancera un grand cortège festif et revendicatif qui descendra les rues de Paris en direction de la Place de la République. Et pour assurer le son, 3 vélo sono seront de la partie pour faire cracher les watts !

 

velorution1HA3

 

Une fois sur la Place de la République, à 16h30 un grand meeting viendra clôturer cette véritable épopée climatique. Une série de courtes prises de parole (les cyclistes du Tour, Naomi Klein, Geneviève Azam, Txetx Etcheverry, Rajagopal PV, etc.) alterneront avec des chansons et animations (Mali Karma, Pacifics Warriors, HK et les Saltimbanks, etc.).
Le meeting finira en beauté et en chanson avec la montée sur scène d’une cinquantaine d’acteurs de luttes, résistances et alternatives en provenance de tous les coins de l’hexagone mais également venus de Belgique, d’Allemagne etc.
Un grand moment de partage et de mobilisation citoyenne pour changer le système, pas le climat !

banderole-top


Rechercher sur le site

810 289 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter