Ils seront à Paris le 26 septembre ! Et vous ?

  • 1

Ils seront à Paris le 26 septembre ! Et vous ?

Le Tour Alternatiba parcourt actuellement la France et l’Europe pour mobiliser des milliers de citoyens autour de la question climatique. Sur ses vélos 3 et 4 places, symboles de la transition écologique et de la solidarité, il porte haut et fort le message suivant : “les alternatives au changement climatique existent, et elles nous permettent  de construire une société plus conviviale, plus juste, plus humaine”. Ainsi chacune des 187 étapes est riche en rencontre avec des alternatives locales, mais aussi des résistances contre les fausses solutions et Grands Projets Inutiles et Imposés.

L’arrivée du Tour Alternatiba à Paris le samedi 26 septembre 2015 permettra alors de cristalliser un mouvement citoyen pour une société plus juste, plus solidaire et à même de relever le défi climatique, avec 50.000 personnes attendues. Ce sera également un temps fort de convergence des alternatives et des luttes et résistances. De nombreuses personnalités internationales sont attendues, mais aussi des dizaines de porteurs d’alternatives et de luttes locales, rencontrés tout au long de ce périple de 5600km, qui viendront montrer leur implication dans la lutte contre le changement climatique et la mise en place des alternatives.

 

mosaique-jyserai-small

 

Retrouvez alors ci-dessous quelques porteurs d’alternatives ou acteurs de luttes et résistances qui expliquent pourquoi ils seront à Paris le samedi 26 septembre pour l’arrivée du Tour Alternatiba :

 

 

siteon0

 stop-taftaJ’habite à Paris et milite avec le collectif Stop TAFTA. Le TAFTA qu’est-ce c’est ? Un accord de libre échange pour booster l’économie en harmonisant les normes entre États Unis et Europe. En plus de promouvoir un modèle économique insoutenable, cet accord offrirait aux acteurs économiques des instruments pour empêcher la mise en œuvre de véritables politiques de transition énergétique.

Climat ou TAFTA, il faut choisir ! Mon choix est fait, et le 26 septembre, je serai à l’arrivée du Tour Alternatiba, place de la République parmi les citoyens, acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique.

Ghita Aaddaj, du collectif Stop TAFTA

 


 

Image1

 mapto2Le MAPTO (partenaire du CCFD Terre Solidaire) est à la fois victime des changement climatiques et force de proposition d’alternatives pour améliorer les conditions de vie du monde paysan. Depuis quelques années, les paysans du MAPTO ont pris le tournant de l’agroécologie qui vise à la fois à optimiser et préserver les milieux naturels et à mieux s’intégrer dans l’économie en renforçant les liens avec les communautés. Cette évolution correspond à des aspirations profondes des paysans qui se sentent dépendant des engrais distribués par l’Etat et recherchent des alternatives afin d’être acteur de leurs propres développement. Nous serons à Paris le samedi 26 septembre pour participer à l’arrivée du Tour Alternatiba et participer aux quartiers “Climat”, “Migrations et solidarités mondiales”, et “Agrimentation” du Village des alternatives Alternatiba Paris.

Corneille SOHOULANA BOGRAH KOHLNA et Didier SALIFOU, président et coordinateur du MAPTO (Mouvement pour une Alliance Paysanne au Togo)

 


 

logobann

Florent LaotJe vis dans le Finistère et je suis moniteur éducateur. Je lutte depuis 4 ans contre un projet de centrale à gaz, que Direct Energie veut construire à Landivisiau. A l’heure de l’urgence climatique, il est impensable que l’argent public subventionne la combustion d’énergies fossiles. Il faut des politiques d’économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, il faut des actes en cohérence avec les beaux discours sur le climat et la COP21 ! Je serai à Paris le 26 septembre pour que l’arrivée du Tour Alternatiba serve de caisse de résonance à tous ceux qui luttent sur le terrain pour s’opposer aux politiques et projets aggravant le dérèglement climatique.

 

Florent Laot, association Landivisiau doit dire non à la Centrale

 


 

logo-ep

 Justine_Energie PartageeJe vis à Saint-Denis, en Île-de-France et je travaille pour Énergie Partagée. Endiguer le dérèglement climatique passe par une meilleure maîtrise de l’énergie que l’on consomme mais également par une maîtrise de la production par tou-te-s, urbains et ruraux. Energie Partagée propose de réorienter l’épargne des habitant-e-s vers des projets de territoire où transition énergétique rime avec transition sociétale. Je serai à Paris le 26 septembre à l’occasion de l’arrivée du Tour Alternatiba au milieu de ce bouillonnement d’alternatives et de construction de sociétés moins inégalitaires et plus justes.

Justine Peullemeulle, Énergie Partagée

 


 

arton5168

 Christophe Bonneuil 13©Emmanuelle MarchadourIl est de notre responsabilité d’éviter un emballement catastrophique des températures, des océans et des atteintes au vivant. En violentant des dizaines de millions de victimes climatiques et en attisant injustices et tensions géopolitiques, l’emballement du climat annihilerait nos fragiles conquêtes de la démocratie et des droits. Malheureusement, nos gouvernants et la COP21 ne s’annoncent pas à la hauteur de cet enjeu. Heureusement, un peu partout les peuples de la Terre entrent en action pour stopper les crimes climatiques et écologiques, laisser les fossiles dans le sol et vivre ensemble les alternatives qui demain feront système.

Christophe Bonneuil, chercheur au CNRS et l’un des 100 premiers signataires de l’appel “Crime Climatique Stop!”

 


 

adclogo

 Lola 2Dans les Ardennes où j’habite des centaines des gens se regroupent pour léguer autre chose que des fardeaux et des dettes environnementales à ma génération. Grâce à mes parents, je suis actionnaire, comme des dizaines d’enfants de l’Éolienne des Enfants du parc éolien citoyen des Ailes des Crêtes. Ce projet, ouvert à tout le monde, est un acte concret de la part d’adultes conscients de leur responsabilité. Aujourd’hui et demain il est possible de faire le choix d’une énergie propre, sans risque, locale et dont les bénéfices sont pour tous. Afin de faire entendre ce message, je serai présente à l’arrivée du Tour Alternatiba, le 26 septembre à Paris !

Lola Poiret, Ailes des Crêtes

 


 

21353

 Pierre RosenzweigJe suis Prof en retraite et j’habite Gemaingoutte (Vosges). NON, le nucléaire n’est pas la solution pour lutter contre le réchauffement climatique. L’industrie nucléaire réchauffe aussi la planète (extraction de l’uranium, construction des centrales etc.) et surtout l’argent englouti dans le nucléaire manque cruellement aux politiques d’économies d’énergies et au développement des énergies renouvelables. La centrale de Fessenheim située sur une zone sismique est la plus vieille centrale nucléaire encore en activité en France (40 ans de service en 2017 !), les incidents s’y multiplient surtout ces dernières années. 
A partir du 3 octobre, avec d’autres militant-e-s de Stop Fessenheim, j’effectuerai un jeûne à durée indéterminée sur la place Kléber à Strasbourg pour exiger la fermeture définitive de Fessenheim – chose promise par François Hollande en 2012. Je serai le 26 septembre à l’arrivée du Tour Alternatiba pour appeler à soutenir cette action importante et déterminée.

Pierre Rosenzweig, collectif Stop Fessenheim

 


 

Logo-Eusko-21

 Céline Bouery_2J’habite à Biarritz au Pays Basque, et je m’occupe de la monnaie locale basque, écologique et solidaire l’Eusko. Nous l’avons créée début 2013 pour contribuer à relocaliser une partie de nos productions et consommations afin de limiter les besoins en transports, qui génèrent chaque année d’avantage de gaz à effet de serre, participant fortement au dérèglement climatique en cours d’accélération et d’aggravation. 

Je serai à Paris le samedi 26 septembre pour participer à l’arrivée du Tour Alternatiba, qui rassemblera des milliers de porteurs d’alternatives concrètes au changement climatique. Consommer et produire local, c’est plus écologique et plus social !

Céline Bouery, Euskal Moneta

 


 

nddl-logo

 Yves_Laurent_NddLNous sommes membres de la coordination des opposants à l’Aéroport de Notre Dame des Landes , regroupant 50 associations et organisations. Nous serons à l’arrivée du Tour Alternatiba parce que nous ne voulons pas laisser l’Etat se refaire une verte image de pourfendeur providentiel des gaz à effet de serre, alors qu’il ne veut pas officiellement renoncer à l’aéroport de Notre dame des Landes, allant jusqu’à déclarer avec cynisme ces derniers jours, patienter jusqu’à la fin de COP 21 avant d’engager les travaux, remettant en cause l’engagement de François Hollande d’attendre l’épuisement des recours juridiques. Nous souhaitons mettre en avant l’incohérence entre les GPII Grands Projets Inutiles et Imposés et la COP 21, la lutte que nous menons depuis des années contre l’accaparement de nos terres agricoles et ce projet « climaticide » et de nous réapproprier l’espace de décision politique et l’aménagement à l’échelle locale.

Yves et Laurent, coordination des opposants à l’aéroport de Notre Dame des Landes

 


 

logo-enercoop

Sophie_EnercoopArdennesJ’habite dans les Ardennes. Je m’investis et j’investis dans des projets d’énergies renouvelables autour de chez moi. Nous sommes 87 à avoir participé à une installation solaire photovoltaïque sur un bâtiment de la ville de Sedan, via la Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Enercoop Ardennes Champagne. Produire de l’énergie verte, valoriser cette richesse localement, voilà comment nous participons à la lutte contre le changement climatique. Tout le monde peut investir dans les énergies renouvelables, quelque soit son budget, par l’intermédiaire de coopératives locales et Energie Partagée, c’est pourquoi nous seront présents à l’arrivée du Tour Alternatiba.

Sophie, Enercoop Ardennes Champagne

 


 

logo350

Clemence_350J’habite à Paris et je travaille avec 350.org. Il y a trois ans, nous avons lancé une campagne de désinvestissement dans les énergies fossiles, portée par des milliers de citoyens à travers le monde. Nous appelons à ne plus financer les industries fossiles, qui quoique dirigées par des cols blancs, n’en sont pas moins criminelles. Le carbone doit rester où il est, dans le sol et l’argent doit aller aux solutions, pas aux problèmes. Plusieurs centaines d’institutions nous ont déjà rejoint et le mouvement est exponentiel ! Ensemble, nous créons une culture de la résistance. C’est pourquoi je serai à Paris le samedi 26 septembre pour participer à l’arrivée du Tour Alternatiba et montrer que la dynamique est de notre côté.

Clémence Dubois, 350.org

 


 

velp-logo

WoodyDepuis que je suis habitant du Village Emmaüs Lescar-Pau, je me suis engagé dans la lutte pour le climat. Cet été, durant 15 jours, j’ai fait partie de cette expérience extraordinaire qui est le Tour Alternatiba. J’ai dû me dépasser, être à l’écoute du groupe et du public. J’ai eu un immense plaisir à participer à cet effort collectif qui a décuplé mon énergie et mes convictions en faveur du climat et de l’environnement. Je serai présent à l’arrivée du Tour pour vivre jusqu’au bout cette expérience. Ensemble nous pouvons éveiller les consciences !

Woody, Village Emmaüs Lescar-Pau

 


 

logo-bouillons

Je suis porte-parole de l’association de protection de la ferme des Bouillons, située à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen. C’est une ferme qu’Auchan/Mulliez voulait détruire en 2013. Nous avons occupé ce lieu de manière non-violente pendant 2 ans et demi, obtenu qu’il soit requalifié en zone naturelle protégée et relancé l’activité agricole maraîchère tout en mobilisant la population locale sur l’importance d’une agriculture péri-urbaine de qualité, non soumise au diktat de la grande distribution. Je serai à Paris pour l’arrivée du Tour Alternatiba car il est temps que nous, les citoyens, nous prenons notre vie en main !

Philippe Vue, ferme des Bouillons

 


 

logo-nef

portrait-nefJ’habite à Bagnolet et je suis responsable à la Nef depuis une dizaine d’années. Trop de banques de nos jours investissent dans des projets aggravant le dérèglement climatique et mettant à mal les populations concernées, tels les mines de charbon, les sables bitumineux, ou encore les gaz de schiste. La Nef est une banque éthique permettant aux citoyens d’agir par leur épargne au financement transparent d’une économie locale, humaine et peu émettrice de gaz à effet de serre.
Je serai à Paris le samedi 26 septembre à l’arrivée du Tour Alternatiba pour montrer, en cette Journée de la transition, qu’il est possible d’entreprendre, de consommer, d’habiter, de produire, dans le respect des biens communs et du climat de la Terre.

Amandine Albizzati, la NEF

 


 

logo-ela

2elaEn tant que Secrétaire Général et Secrétaire Générale Adjointe du syndicat ELA, confédération ouvrière majoritaire du Pays Basque, nous serons à Paris du 28 septembre au 2 octobre pour le congrès de la Confédération Européenne des Syndicats. Mais nous avons changé notre date d’arrivée ! Nous y viendrons dès le samedi 26 septembre pour participer à l’arrivée du Tour Alternatiba, parti le 5 juin du Pays Basque, et à Alternatiba Paris. Notre syndicat travaille la question du climat et nous avons réalisé une étude qui montre à quel point une politique climat ambitieuse, pour une transition énergétique volontariste serait très fortement créatrice d’emplois. Il y a donc les alternatives non seulement au changement climatique mais également au chômage de masse dont souffrent tant les populations européennes. Alors qu’attend-t-on pour les mettre en œuvre ?

Txiki Muñoz et Amaia Muñoa, ELA

 


 

logo-engre

nico-engreJe suis actuellement mécano bénévole à l’ atelier vélo participatif “L’Engrenage” à Saint Dié des Vosges où j’ai conçu le triporteur-générateur du Tour Alternatiba, qui a permis à chaque arrivée d’étape de diffuser généreusement le message pour la transition et les alternatives. Ce triporteur sono, vélo-alimenté représente aussi ma vision des alternatives : la créativité, la sobriété, l’entraide et la solidarité.
Je serais à Paris le 26 septembre avec Alternatiba pour me joindre aux femmes et aux hommes qui se bougent, qui inventent des alternatives, qui échangent des solutions, qui pensent la transition d’aujourd’hui et croient à celle de demain.

Nicolas Liebaut, L’Engrenage

 


 

vachusine_non 080112 copie

Catherine_1000vachesJe serai à Paris le 26 septembre, représentant notre association NOVISSEN qui lutte contre la ferme-usine des 1000 vaches en Picardie. Ce qui motive notre combat, en plus de l’inconcevable souffrance animale, c’est l’aberration écologique et économique d’un tel système. L’élevage industriel est l’un des premiers facteurs de pollutions et d’épizooties. Ce modèle agricole fabrique la mort climatique. L’arrivée du Tour Alternatiba à Paris est l’occasion de ré-affirmer que la convergence des luttes n’est plus une utopie, c’est une réalité.

Catherine Zambon, Novissen

 


 

rsp

Gérard_RSPLe Réseau Semences Paysannes oeuvre depuis sa création en 2003 pour la sauvegarde ainsi que le renouvellement des semences paysannes. Ces semences, résilientes et moins gourmandes en eau, vont de pair avec l’Agroécologie. Elles n’ont pas besoin d’intrants chimiques, permettant ainsi de développer des pratiques vertueuses pour le climat. Je serai présent à l’arrivée du Tour Alternatiba pour soutenir ce mouvement des alternatives capable de changer le système, pas le climat !

Gérard Eripret, Réseau Semences Paysannes

 


 

Céline_CTCJ’habite à Lyon et je travaille au Collectif pour une Transition Citoyenne qui regroupe une quinzaine d’acteurs citoyens de la Transition qui œuvrent pour une société plus humaine, écologique et sociale à travers leurs alternatives concrètes : énergies renouvelables, le foncier et la distribution agricole, l’insertion sociale, l’agriculture biologique, la protection de l’environnement, la finance éthique et solidaire … Notre but? Collaborer ensemble à la promotion de ces alternatives afin que la Transition citoyenne pollinise toute la société !
Je serai avec plaisir le 26 Septembre, date de la 2ème édition de la Journée de la Transition, à l’arrivée du Tour en tandem d’Alternatiba à Paris, pour démontrer que tous ensemble nous sommes mobilisés pour diminuer sans attendre l’impact humain sur le changement climatique !

Céline Provost, Collectif pour une Transition Citoyenne

 


 

Pacific-Climate-Warriors-sml-black

Pacific_1J’habite les Iles Fidji, et je fais partie du groupe des Pacific Warriors. Cette année, nous avons voyagé autour du Pacifique pour recueillir les témoignages des communautés dont la survie et la culture sont mises en péril par le changement climatique. Nous voulons envoyer un message direct à l’industrie fossile : c’est pourquoi nous avons bloqué l’année dernière avec nos canoes le plus grand port d’exportation de charbon du monde. Après notre passage à Paris, motivés par notre foi, nous irons au Vatican et l’appelons à montrer ce qui est en jeu si nous continuer à investir dans les énergies fossiles. Nous serons à l’arrivée du tour Alternatiba car à Paris comme dans le Pacifique, nous ne nous noierons pas, nous nous battrons.

George Nacewa, Pacific Warriors

 


 

bioconsomacteurs

Sophia_BioconsommacteursJ’habite près de Paris et je suis administratrice de l’association Bio Consom’acteurs. Depuis 2003, nous promouvons l’agriculture et l’alimentation biologiques à travers des actions de sensibilisation et de plaidoyer, destinées au grand public et aux décideurs. L’idée est d’amener les gens à changer d’alimentation, donc de modèle agricole, pour créer un monde plus respectueux de l’humain et de son environnement.
Je serai à l’arrivée du Tour Alternatiba à Paris parce qu’il faut un changement de nos modes de consommation, il faut plus de sobriété, plus de simplicité et plus d’harmonie avec la nature et les autres êtres vivants. La bio est l’un des piliers de l’action pour le climat !

Sophia Lakhdar, Bio Consom’acteurs

 


 

Je coordonne la Coalition Climat 21 qui regroupe plus de 130 organisations allant des syndicats en passant par les ONG, les mouvements de foi, les mouvements sociaux (dont Alternatiba !)… une diversité tant dans les pratiques militantes que dans les approches du climat.
Ensemble, nous préparons les mobilisations de décembre, avec pour objectif d’en faire le tremplin d’un mouvement pour la justice climatique qui dure dans le temps. Quelle que soit l’issue de la COP 21, nous devons rester alertes.
Je serai à Paris pour l’arrivée du Tour Alternatiba pour saluer la mobilisation sans précédent qu’il a permise et rappeler, aux cotés des militantes et militants qui y ont participé, que sans les alternatives citoyennes il n’y a pas de réponse véritable à la crise climatique.

Juliette Rousseau, Coalition Climat 21

 


 

J’habite Habay, en Belgique. En 2010, nous avons fondé la coopérative de production d’Energies Renouvelables « Lucéole », consistant à fournir de l’électricité issue de nos sources 100% renouvelables, locales et citoyennes. Actuellement notre projet de construction de six éoliennes est bloqué par le ministre de l’environnement et de l’aménagement du territoire Di Antonio, qui ne paraît pas prendre au sérieux l’urgence climatique et la nécessité d’y répondre vite en mettant en place les alternatives. Je serai à Paris pour l’arrivée du Tour Alternatiba afin de demander aux politiques de soutenir la transition énergétique, non pas de la freiner !

Michel Dolmans, Lucéole

 


 

Je viens de Paris et je suis chargée de la mobilisation citoyenne chez Zero Waste France. La plupart de ce que nous produisons aujourd’hui est amené à devenir un déchet. En plus des coûts, des pollutions et des gaspillages des ressources qu’elle représente, la gestion des déchets est responsable d’émissions de gaz à effet de serre. Il est donc temps d’associer la problématique des déchets à celle du climat et de mettre en oeuvre des solutions zéro déchet, zéro gaspillage. Je serai présente à l’arrivée du Tour Alternatiba, parce que c’est une grande occasion de rassembler tous les citoyens autour d’un mouvement fort incarnant la transition solidaire et écologique, portée par la société civile, en faveur du climat.

Manon Cuille, Zero Waste France

 


 

Je vis à Missilac en Loire Atlantique et je fais partie de l’association Eoliennes en Pays de Vilaine. A l’heure de l’urgence climatique, il est indispensable que les citoyens participent à la production d’énergies renouvelables. En accompagnement de démarches sur les économies d’énergie nous essayons de construire des moyens de production d’énergie renouvelables co-financés et co-gérés par les citoyens. Les actes doivent être en cohérence avec les beaux discours : nous avons réalisé le premier parc éolien citoyen de France « Bégawatts » et le 2ème « Isac-Watts » est en fin de construction. Je serai à Paris le 26 septembre pour que l’arrivée du Tour Alternatiba serve de caisse de résonance à tous ceux qui luttent sur le terrain pour s’opposer aux politiques et projets aggravant le dérèglement climatique.

Claudette Lacombe, EPV

 


 

Je milite dans une coopérative agricole dans le Sud-Ouest de l’Allemagne, la Gartencoop. Ce projet multi-facettes combine entre autres : une agriculture biologique et cohérente, le respect des saisons, l’utilisation de variétés paysannes non-hybrides, des circuits courts, l’économie solidaire, la propriété collective, l’éducation, et la reprise en main de l’agriculture par ceux qui la font et en vivent.

Je serais à Paris le 26 septembre pour l’arrivée du Tour Alternatiba, car entre 43-57% des émissions de gaz à effet de serre annuelles sont liées au modèle actuel d’alimentation (agriculture, transport, transformation, stockage…). Face à un puissant système agro-industriel aux conséquences économiques, sociales et climatiques désastreuses, nous devons montrer qu’il y a des gens qui ensemble trouvent des moyens de résister et de faire émerger des réelles alternatives !

Luciano Ibarra, GartenCoop

 


 

Citoyenne alarmée par la situation climatique et par l’indifférence de nos dirigeants politiques, je me suis engagée dans l’aventure d’Alternatib’Aïoli, l’Alternatiba à la sauce marseillaise. Notre village s’est tenu malgré l’interdiction décrétée par la Mairie de Marseille fin juin. Il n’a pas eu lieu où nous souhaitions, il n’a pas pu montrer tout ce que nous avions prévu, mais il s’est déroulé, porté par notre ténacité légitime, et a pu montrer toutes les initiatives locales qui œuvrent pour la construction d’une société plus juste, plus solidaire, plus respectueuse de notre Terre et de l’humain.
Je serai à Paris le 26 septembre à l’arrivée du Tour pour soutenir l’énergie et la détermination des cyclistes d’Alternatiba qui ont su insuffler une dynamique nationale nécessaire pour lutter contre la crise climatique.

Virginie Ruault, Alternatiba Marseille


1 Comment

[Tour Alternatiba] : J-2 avant l'arrivée ! – Alternatiba

septembre 24, 2015at 10:09

[…] Cette arrivée à Paris samedi 26 septembre permettra alors de cristalliser un mouvement citoyen pour une société plus juste, plus solidaire et à même de relever le défi climatique, avec 50.000 personnes attendues sur l’ensemble du week-end. Ce sera également un temps fort de convergence des alternatives et des luttes et résistances. De nombreuses personnalités internationales sont attendues, mais aussi des dizaines de porteurs d’alternatives et de luttes locales, rencontrés tout au long de ce périple de 5600km, qui viendront montrer leur implication dans la lutte contre le changement climatique et la mise en place des alternatives. Ils seront à Paris samedi pour l’arrivée du Tour, et vous ? […]

Rechercher sur le site

810 289 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter