Le Tour Alternatiba : de YouReUp à la Coordination Européenne, quels publics !!

  • -

Le Tour Alternatiba : de YouReUp à la Coordination Européenne, quels publics !!

Jour 49 – 23 juillet

Aujourd’hui nous n’avons pas à refaire nos sacs, ils peuvent rester au camping, tranquillement posé sur le sol du bungalow. Strasbourg est une ville accueillante, il s’y passe tout plein de choses, nous y dormirons une nuit de plus. Pour l’équipe, pas question pour autant de faire la grasse mat’ : le parcours ne sera pas bien long, mais nous monterons de bon matin sur les tandems.

Depuis une semaine, 15 000 scouts et guides de différents pays d’Europe sont réunis pour l’événement You’re up ! Ce jeudi a lieu la cérémonie de clôture du rassemblement, et le Tour Alternatiba est invité à se présenter devant un stade rempli de jeunes engagés dans la construction de l’Europe de demain. Le rendez vous est pris à 7h au Zénith de Strasbourg pour la répétition : nous entrerons dans l’arène à vélo, pédalant au rythme de l’hymne du Tour que Max commencera à chanter sur la quadruplette, avant que nous montions tous sur scène. Voilà de quoi réveiller les jeunes scouts, sans doute un peu fatigués par leur semaine.

 

Sans titre-1

 

Une fois la mise en scène soigneusement millimétrée, nous nous rendons au self pour le petit déjeuner et attendons patiemment notre tour. Les minutes passent et la pression monte, pour la plupart d’entre nous, recueillir l’attention d’autant de paires d’yeux d’un seul coup sera une première. Le sol n’est pas vraiment plat, la foule traverse avec insouciance le chemin balisé que nous devons emprunter… les conducteurs des vélos craignent de pouvoir trop aisément teinter le spectacle d’un bon comique de situation. Toute leur assurance est finalement revenu dès lors que nous nous sommes élancés sur la piste menant à la scène. L’occasion de sensibiliser un tel public a l’urgence climatique, en portant un message positif et constructif, ne pouvait pas se rater !

 

 

Et nous voilà invitant les scouts et guides européens à frapper dans leurs mains, entonnant en cœur le refrain de “On s’mobilise”, inlassablement répété tous les jours depuis le 5 juin… C’est à cela que l’on reconnaît un tube 😉

Une fois la chanson terminée, Max a enchaîné sur une prise de parole très internationale. Il a insisté sur la force du collectif pour changer le système et sur toutes les opportunités qui s’offrent à nous pour bâtir sans plus attendre une société solidaire et juste, adoptant des modes de vie responsables et sobres, transposant une dynamique viable dans les rapports que nous entretenons avec les autres, la Terre et nous même.

 

Sans titre-2

 

Après ces quelques minutes riches en émotions, nous sommes repartis en direction du camping pour la suite de la journée. Après avoir déjeuné tous ensemble, chacun de nous s’en est allé vaquer à ses occupations : réunions multiples, mécanique, courses en ville et rédaction de cartes postales aux généreux internautes ayant mis le Tour en marche à travers un financement participatif… chers amis nous ne vous en remercierons jamais assez !

Cette journée a également été marquée par le départ de Lutz et Pierrot, des coéquipiers en or, dont nous appréciions beaucoup la présence. Nous étions un peu tristes du coup… Fort heureusement, l’arrivée du Tour à Paris le 26 septembre suivie de la préparation de la COP seront autant d’occasions de nous retrouver, de travailler ensemble à nouveau et de partager des moments encornés plus fous et enrichissants ! L’arrivée de Coline, d’Alternatiba Bordeaux, nous a également permis de garder le sourire : ce projet attire décidément de bien belles personnes !

 

 

Jour 50 – 24 juillet

En vue de la tenue de réunions d’équipe et de deux journées consacrées à la coordination européennes des Alternatiba, à Nancy, le groupe s’est encore élargit de nouveaux cyclistes. Petite triplette et Grande triplette sont alors escortées par le vélo logistique du groupe et trois autres bicyclettes Alternatiba (prêtés par Michel, notre hôte du soir) ainsi que par les accompagnateurs du jour… Un vrai cortège ! Il est intéressant d’observer à quel point les jours se suivent et… ne se ressemblent pas.

Hier, un journaliste du Monde qui nous a suivit trois jours durant, nous a interrogé chacun à notre tour sur les impressions que suscite en nous cette expérience hors du commun. La question du caractère répétitif de journées se succédant avec un programme similaire a été posée. Occasion rêvée de faire un retour en arrière sur toutes les étapes que nous avons parcourues et de nous rendre compte, rétrospectivement et avec un certain étonnement… qu’aucune d’entre elles n’est comparable ! L’atmosphère régnant dans les villes et villages, puissent-ils être voisins, est à chaque fois singulière. L’origine de la mobilisation ou les formes qu’elle prend ne sont jamais les mêmes elles n’ont plus. Ah, chers lecteurs, quelle histoire que ce Tour, c’est passionnant ! Tant de diversité et en même temps de si nombreuses convergences, voilà de quoi constituer un socle solide pour notre transition sociale et écologique 🙂

 

Sans titre-3

 

Après une belle matinée passée le long d’une voie verte bordée de majestueux conifères, nous sommes arrivés au lieu de rendez vous de notre étape de midi, à Saverne. Le rassemblement  des habitants de cette bourgade autours de bons plats faits maison pour accueillir le Tour a été  organisé par une institution religieuse, une première ! Le pasteur Patricia et ses homologues du  foyer protestant de Saverne s’illustrent en effet par leur mobilisation en faveur du climat. Ils se font par exemple le relai de l’initiative internationale et interconfessionnelle du Jeûne pour le Climat, suivi par des milliers d’hommes et de femmes tous les 1er du mois.

Lancée en 2013 par Yeb Saño, négociateur philippin lors de la COP 19, durant laquelle un typhon particulièrement violent avait frappé le pays et fait de nombreuses victimes, cette forme de jeûne est ouverte. Elle peut s’étendre sur 24h ou sur un repas, ne consister qu’à éviter la consommation de viande ou simplement à laisser sa voiture au garage le temps d’une journée.
Yeb Saño avait pour sa part observé un jeûne stricte pendant treize jours, dans le but d’alerter ses collègues venus du monde entier sur la montée en intensité des événements climatiques et la grande vulnérabilité dans laquelle étaient plongés les populations philippines, notamment. Ce comportement, assorti d’un témoignage tout aussi saisissant, n’avaient cependant pas permis de faire bouger les lignes des négociateurs de manière significative. Combien de catastrophes devront encore avoir lieu avant que nos dirigeants adoptent des politiques ambitieuses, à la hauteur des enjeux ?
Comme l’a rappelé Coline lors de sa première prise de parole en public sur le Tour, si les chefs d’Etats demeurent immobiles, la mobilisation citoyenne qui s’organise de part et d’autres revêt une importance cruciale. Elle doit s’élargir et se renforcer, donner lieu à un élan massif !

 

Sans titre-4

 

Une fois notre “boboti” quotidien terminé et nos cyclistes renseignés sur les modalités de la journée du lendemain (kilométrage, dénivelé, heure du réveil et des repas etc.), nous sommes remontés sur nos selles. Cap sur la ville de Sarrebourg : nous voilà à la frontière de l’Alsace et de la Lorraine, les paysages sont très différents. Après une étape longue et mouvementée, nous sommes accueilli par Michel, homme des plus attentionnés, et faisons de belles rencontres.

M. Rommer, maire de Vasperviller, une commune voisine, s’assoit à notre table. Le conseil municipal de cette petite ville est résolument tourné vers la mise en œuvre de politiques de réduction des empreintes carbone… c’est donc avec conviction que M. Rommer a rejoint ce soir là le cercle des signataires du Pacte de la transition ! Et une commune de plus en faveur d’une société décarbonée 🙂

 

Sans titre-5

 

Hébergés chez Michel et sa compagne, aux petits soins, nous passons un début de soirée des plus reposant en attendant le retour de Barth et Cécile, qui animent la conférence ce soir là. Cécile, qui nous a rejoint il y a moins d’une semaine, ne cesse de nous épater : du haut de ses 19 ans elle a déjà l’aura d’une grande dame et se montre aussi à l’aise à la coordination des étapes qu’aux débats avec le public ou encore aux commandes des tandems !

La moitié du groupe profite de cette relève assurée pour gagner Nancy en train et assister des le lendemain matin à la réunion de coordination européenne des Alternatiba. Nous les rejoindront à vélo dans la soirée !

 

 

Jour 51 – 25 juillet

Une fois n’est pas coutume, seule Grande triplette est sur le départ ce matin. Alors que nous étions une quinzaine à pédaler ensemble hier, Laurent, Joan et Pascal devront affronter seuls le vent et la pluie en cette journée la plus fraîche du mois.

Et puisqu’une difficulté en appelle d’autres, les dénivelés montants s’ajoutèrent au vent de face et à l’oubli des rations alimentaires pour venir à bout des forces de nos valeureux sportifs climatophiles. Arrivée plus tôt à Luneville, étape de midi, l’équipe logistique avait installé le stand et retrouvé les locaux pour organiser une belle vélorution… et pris soin de préparer fruits secs, noix et jus de fruits pour les cyclistes. Après avoir engloutis ces victuailles et reçu les encouragements du groupe de vélorutionnaires rassemblés en ce samedi midi, malgré une météo capricieuse, nos cyclistes avaient retrouvé un large sourire. Joan assura d’ailleurs une animation particulièrement joviale et fait preuve de créativité lors de cette déambulation dans Luneville, qui restera dans les annales !

Cette journée d’accueil du Tour aura porté ses fruits à Luneville. Prenant connaissance des rencontres citoyennes organisées pour l’occasion autour de manifestations associatives et culturelles, l’équipe du Château les Lumières avait décidé de se mettre en mouvement elle aussi. Ateliers de jardinage, contes, conception de fresques, spectacles… sont venus complétés la programmation déjà bien riche qu’Anaïs et ses amis avaient concoctés !

 

Sans titre-6

 

Mention spéciale pour les danses et percussions africaines, et le concert des Bure Haleurs, ou l’on retrouve notre Nico à la contrebasse ! Entonnant des textes drôles et engagés autour des thématiques sociales et environnementales actuelles, les Bure Haleurs participent à la mobilisation citoyenne grandissante contre le projet d’enfouissement de déchets radioactifs dans la commune de Bure, dans la Meuse. Des vélos avaient même été accrochés ça y et la sur les immeubles entourant la place, et nous avons eu droit à un défilé de vélos couchés !

Puis nous avons rejoint Nancy pour une belle cyclo-mobilisation animée par un vélo-fanfare.

 

Sans titre-7

 

Nous y avons rencontré des nancéiens sympas et dynamiques, et retrouvé les 71 délégués des 28 villages Alternatiba, réunis pour la 7ème Coordination européenne des Alternatiba ce samedi. Toute la journée ils ont travaillé sur l’organisation des temps de fort de la mobilisation pendant la COP21 ou encore sur le Quartier Génial, QG des militants Alternatiba, installé pendant toute la durée des négociations sur la commune de l’Ile-Saint-Denis. La Coordination s’est terminée par la poursuite d’un débat collectif lancé depuis plusieurs mois sur l’avenir de la bataille climatique après la COP21 et l’évolution du processus Alternatiba à partir de 2016.

Nous sommes donc arrivés tous ensemble à Nancy, sur la célèbre place Stanislas, fort jolie il est vrai et en avons fait plusieurs fois le tours à une centaine de vélos ! Max et Jon ont chanté ensemble l’hymne du Tour puis Barth a pris le micro, juché sur le vélo générateur d’énergie, et expliqué la démarche Alternatiba aux nancéiens prenant l’apéro sur les terrasses de la place. La soirée s’est terminée par une double conférence de Txetx puis de Loulou Jedi et un concert !

 

Sans titre-8


Rechercher sur le site

836 775 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter