Nous étions 750 personnes à la marche pour le climat du 21 septembre à Versailles !

Quelques photos de notre joyeuse marche avec la Scarabande pour mettre en lumière l’urgence climatique.

Merci aux personnes qui ont bien voulu porter des traits de couleurs sur leurs joues en soutien aux peuples d’Amazonie et d’ailleurs, qui sont victimes de violence et de l’accaparement de leurs ressources par les multinationales, merci d’avoir marché, scandé, dessiné et écrit des messages positifs avec des craies sur le trottoir devant la préfecture un grand merci aux personnes qui ont ramassé des mégots et des déchets pour l’opération citoyenne de nettoyage du « world clean up day » après la marche.

Le message inaugural de cette marche :

La crise écologique est une menace existentielle pour l’humanité.
Nous devons prendre des mesures radicales pour diminuer rapidement les émissions de gaz à effets de serre, afin d’éviter une guerre civile mondialisée. 
Il n’y a pas de fatalité, le champ des possibles est ouvert, les solutions existent, tant au niveau global que local, pour rendre nos sociétés responsables, autonomes et résilientes. 
Le changement des comportements individuels sera nécessaire mais ça ne sera pas suffisant. 
Nos gouvernements et les grandes entreprises multinationales doivent mener des actions qui soient à la hauteur de l’enjeu. Nous devons donc les interpeller pour les mettre face à leurs responsabilités.
Le collectif l’Affaire du Siècle a identifié  6 actions politiques prioritaires qui doivent être mises en place sans tarder par notre gouvernement : 
  • 1. Instaurer une fiscalité socialement juste au service de la lutte contre le changement climatique
  • 2. Créer un service public local de la rénovation énergétique des logements dans tous les territoires
  • 3. Donner la possibilité à toutes et tous de se déplacer plus proprement
  • 4. Instaurer le droit à une alimentation saine et durable pour toutes et tous
  • 5. Développer massivement des énergies renouvelables
  • 6. Mettre fin aux cadeaux fiscaux qui sont faits aux grandes entreprises des énergies fossiles
Par ailleurs, au niveau local, le collectif Le Pacte pour la Transition Citoyenne a élaboré 32 mesures qui peuvent être mises en place par des municipalités pour développer l’autonomie et la résilience. Nous vous encourageons à contacter les candidats et les candidates en vue des élections municipales qui auront lieu en mars 2020.
Emparez-vous du sujet et informez-vous. 
Vous pouvez ne pas être d’accord, nous vous encourageons à exprimer vos désaccords. 

 

Mobilisons-nous pour les cantines vertes avec des légumineuses, des produits bios, locaux et éthiques

Nous sommes 67% à soutenir les propositions suivantes (cf. résultats de notre sondage)  :

  • une alternative quotidienne sans viande ni poisson, en privilégiant les protéines des légumineuses
  • au moins deux repas obligatoires / semaine sans viande ni poissons
  • au moins 80% de produits bios
  • au moins 80% de produits locaux

 

Nous faisons partie et nous soutenons le plaidoyer du Collectif Cantines Vertes 78 initié par Greenpeace France / Groupe local de Versailles et l’AVF (Association végétarienne de France).
Le Collectif Cantines Vertes 78 a pour but de s’assurer de la mise en place d’un menu végétarien dans les cantines scolaires du département, au moins une fois par semaine, conformément à l’amendement dit Cazebonne. Et également la promotion d’une option végétarienne les autres jours de la semaine.

Pour en savoir plus sur la campagne de Greenpeace relative aux cantines et à l’alimentation trop carnée :
Les ressources de l’AVF pour la campagne cantine :

C’est une plateforme d’échanges et d’informations, qui devrait permettre d’accompagner toutes celles et tous ceux qui souhaitent intervenir auprès de leurs élus pour que ces mesures soient appliquées.

Plus nous serons nombreux-ses à rejoindre ce groupe, et plus notre influence sera grande. Pour rejoindre le groupe du collectif Cantines Vertes 78

********************************************************************

Pourquoi limiter sa consommation de viande ?

Les experts du GIEC préconisent de réduire drastiquement la viande (-75%) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’élevage intensif est fortement émetteur de gaz à effet de serre.

Vidéo du journal Le Monde résumant les explications sur la page : https://www.viande.info/

Plusieurs articles :

– https://www.viande.info/

– https://lundicarotte.fr/viande

– https://www.colibris-lemouvement.org/passer-a-laction/agir-quotidien/reduire-sa-consommation-viande

Pour vous lancer dans le veggie challenge :

– https://vegan-pratique.fr/recettes/

Prochaine marche pour le climat le 21 septembre à 11h devant le château de Versailles !

Retrouvons-nous le 21 septembre à 11h sur la place d’Armes, devant le château de Versailles, au rythme de la Batucada !

Comme pour les marches précédentes, bienveillance et bonne humeur pour parler d’un sujet grave.

marche climat versailles parcours

Merci de venir avec des craies pour égayer les trottoirs et une paire de gants ou une pince à déchet et un sac poubelle pour une opération citoyenne de nettoyage dans le cadre de la journée mondiale du « world clean up day » après la marche.

Nous étions plus de 1 000 aux précédentes marches de Versailles et Saint-Quentin-en-Yvelines au printemps dernier. Soyons encore plus nombreux le samedi 21 septembre, soutenus par la batucada « Scarabande » !

Tous les signaux sont au rouge : l’Amazonie et les forêts primaires brûlent, les sécheresses et les canicules sévissent, la banquise et les glaciers fondent, les catastrophes naturelles s’intensifient.

Partout, de la mer de corail aux confins des terres sauvages, la biodiversité s’effondre… Nous avons atteint un réchauffement global de + 1°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

Tout ceci est la conséquence de modes de vie qui ne sont pas soutenables, malgré les alertes lancées depuis des décennies (le rapport Meadows en 1972, le GIEC depuis sa création en 1988, …).

Nous devons prendre des mesures radicales pour diminuer rapidement les émissions de gaz à effets de serre. Sinon l’humanité sombrera dans une guerre civile mondialisée avec une augmentation des sécheresses, des famines, des migrations et des conflits armés.

Pourtant, les solutions existent, tant au niveau global que local, pour rendre nos sociétés responsables, autonomes et résilientes. Mais nos gouvernements sont aveuglés par le court-termisme et les grandes entreprises multinationales ne pensent qu’à leurs profits. Nous devons les interpeller pour les mettre face à leurs responsabilités.

Ces marches pour le climat doivent être d’extraordinaires démonstrations citoyennes pour changer de cap afin que notre planète reste saine et habitable pour les générations futures.

Ça chauffe ! Informons, sensibilisons, agissons !

Il est encore temps de s’engager :
Rejoignez l’événement facebook de cette marche pour le Climat

Abonnez-vous à notre liste de mail pour suivre l’organisation

Nous ne ferons pas beaucoup de tractage, ni d’impression d’affiches, merci de relayer cette information !

Vous pouvez télécharger et imprimer l’affiche et les flyers par ce lien : 21-09 Versailles marche climat et 2019-09-21_flyer v4

Vous étiez des nôtres à la marche sur Saint-Quentin-en-Yvelines, retrouvez quelques photos sur le site internet de SQYeT (SQY en transition) : https://sqyentransition.wordpress.com/2019/09/11/sqyet-marchera-pour-le-climat-le-21-09-a-11h-a-versailles-et-vous/

 

BÉNÉVOLES 

Pour nous aider les jours précédents et le samedi 21 septembre (c’est l’ancien formulaire mais encore d’actualité) :  FORMULAIRE Bénévoles

Article Grande Marche du Siècle, “Printemps pour le futur”, Vidéos, Pourquoi une marche ? : https://alternatiba.eu/versailles/2019/02/24/marche-citoyenne-climat-16-mars-versailles/

Merci aux 455 personnes qui ont répondu à notre sondage sur la transition !

Merci de nous avoir transmis vos avis détaillés, nous les étudierons prochainement. Les réponses aux questions fermées nous permettent de discerner les préférences du plus grand nombre et en particulier sur notre territoire de Versailles Grand Parc. Ce qui guidera notre plaidoyer local pour la transition. Ce sondage deviendra probablement un baromètre annuel pour la transition sur Versailles Grand Parc. Si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez nous contacter.

Ainsi, une grande majorité des sondé⋅e⋅s attendent de nombreux investissements publics pour la transition, en demandant aussi à ce que la collectivité montre l’exemple. Plusieurs mesures proposées obtiennent même de très grands suffrages à leur mise en place, quasiment à l’unanimité.

Parmi les mesures privilégiées  :  interdire les panneaux publicitaire les plus énergivores (écran vidéo), reboiser les espaces urbains, favoriser le maraîchage local bio, servir dans les cantines au moins 60% d’aliments locaux et 60% d’aliments bios, interdire l’usage des pesticides, servir dans les cantines un repas par semaine  sans viande ni poisson,  etc … pour en savoir plus avec tous les pourcentages, vous pouvez télécharger notre document récapitulatif par ce lien.

Et vous pouvez consulter les résultats bruts (vous pouvez nous contacter si cela ne fonctionne pas) :

Appel à décrocher 125 portraits présidentiels pour le G7

125. Il n’aura fallu que 125 jours à la France en cette année 2019 pour dépasser son empreinte écologique. Chaque année, le jour de dépassement survient plus tôt dans l’année.

Depuis le 5 mai dernier, nous avons consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut renouveler en une année. Chaque jour qui passe est une dette que nous contractons envers les écosystèmes, les enfants qui naissent aujourd’hui, mais aussi, de plus en plus, envers nous mêmes. La dette d’un système prédateur, qui ne sera jamais remboursée et vient s’ajouter au réchauffement climatique et à l’extinction de la biodiversité.

Le 21 février dernier, en réaction au “nous ne changerons pas de cap”, seule réponse du gouvernement à l’Affaire du Siècle – recours juridique signé par 2 millions de personnes contre l’État pour “inaction face aux changements climatiques” – le mouvement citoyen Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21) a lancé une nouvelle campagne de désobéissance civile. L’objectif : décrocher les portraits du président Emmanuel Macron pour dénoncer le vide de la politique environnementale et sociale du gouvernement.

« Sortir 125 portraits présidentiels » pour faire voir au gouvernement les causes et conséquences du changement climatique, les dégâts des politiques libérales, et pour lui faire entendre la révolte sociale et écologique qui traverse le pays ‘’

__________________

Informations complémentaires sur ce sujet

 

Climat et biodiversité, même urgence !

Le rapport choc des experts de l’IPBES

alarme reveil accroché à une brancheLe dernier rapport alarmant du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) concernant les impacts du réchauffement climatique et les actions à engager de toute urgence a été largement relayé dans les médias lors de sa parution fin 2018. Les experts ont voulu montrer que les engagements pris par les états lors de la COP21 (qui visent à limiter le réchauffement mondial en-dessous des 2°C) n’étaient pas suffisants et mèneraient le monde à un réchauffement de plus de 3°C d’ici la fin du siècle, ce qui aurait des conséquences dramatiques sur tous les êtres vivants (1).

Plus récemment, un nouveau rapport a été publié, concernant cette fois-ci plus particulièrement la biodiversité. Face au « dangereux déclin de la nature […] la réponse mondiale actuelle est insuffisante » : voilà une des conclusions majeures du rapport scientifique de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), approuvé par des scientifiques et des diplomates de plus de 130 pays qui se sont réunis début mai 2019 (2).

L’objectif du sommet, auquel ont participé tous ces experts pendant une semaine, était de comprendre le déclin des écosystèmes et de proposer des pistes d’action en prévision du prochain sommet qui aura lieu en 2020 en Chine. L’objectif était aussi de médiatiser l’effondrement de la biodiversité, qui est moins connue aujourd’hui du grand public que les changements climatiques.

 

Qu’est-ce que l’IPBES ?

l’IPBES est un organisme intergouvernemental indépendant qui rassemble depuis 2012 plus de 130 États membres. Son objectif est de publier des évaluations scientifiques objectives quant à l’état des connaissances sur la biodiversité de la planète, les écosystèmes et les contributions qu’ils apportent aux populations. Cet organisme est aussi chargé d’imaginer des outils et méthodes pour protéger et utiliser durablement les atouts naturels vitaux.

La sixième extinction de masse du vivant

feuille secheDans leurs conclusions, les experts annoncent que, sur les 8 millions d’espèces animales et végétales sur terre, environ 1 million sont aujourd’hui menacées d’extinction. Jamais dans toute l’histoire de l’humanité, un tel effondrement du vivant ne s’était produit.

L’humanité est à l’origine et subit la sixième extinction de masse du vivant. Les trois quarts de l’environnement terrestre et environ 66 % du milieu marin ont été significativement modifiés par l’action humaine.

Quelques données qui montrent la gravité de la situation :

  • L’abondance moyenne des espèces locales dans la plupart des grands habitats terrestres a diminué d’au moins 20 % en moyenne depuis le début du XXème siècle

  • 75% des insectes volants ont disparu en Allemagne sur les 30 dernières années (les pesticides utilisés dans l’agriculture intensive seraient responsables de cette situation) (3); pour rejoindre le mouvement contre l’utilisation des pesticides, n’hésitez pas signer l’appel : https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

  • En 40 ans, plus de 400 millions d’oiseaux européens ont disparu

  • Plus de 40 % des espèces d’amphibiens, près de 33 % des récifs coralliens et plus d’un tiers de tous les mammifères marins sont menacés (4)

  • Le nombre de vertébrés a diminué de 60% depuis 1970

sol aride désert« La nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine – et le taux d’extinction des espèces s’accélère, provoquant dès à présent des effets graves sur les populations humaines du monde entier », alerte le rapport de l’IPBES. Le président de l’IPBES, Sir Robert Watson, a déclaré : « Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier ».

Les causes du déclin de la biodiversité sont bien connues : déforestation, industries extractives, destruction des habitats, industrialisation de l’agriculture, utilisation massive de pesticides, dégradation des sols, surpêche, surpopulation humaine, changement climatique, déchets plastiques, étalement urbain, espèces envahissantes apportées par nos échanges (+70 % depuis 1970), agrocarburants, surconsommation et soutien à tout prix de la croissance économique.

Le rapport note, en outre, que ces tendances ont été moins graves ou évitées dans les zones qui appartiennent à ou sont gérées par des peuples autochtones et des communautés locales. C’est la première fois que l’IPBES fait mention des liens particuliers qu’entretiennent certaines communautés avec la nature.

Quelles conséquences ? Pourquoi est-ce si grave ?

Il est évidemment très triste de constater la disparition d’espèces animales ou végétales que nous connaissons et voyons évoluer depuis notre jeunesse, en pensant que nos enfants ne pourront continuer de les admirer que dans des livres. Mais l’effondrement de la biodiversité a aussi des conséquences dramatiques sur l’avenir du vivant dans sa globalité.

abeilleSans insectes, pas de pollinisation, ce qui met en danger la sécurité alimentaire sur terre. L’humanité devient plus vulnérable face aux catastrophes naturelles qui se multiplient, notamment à cause de la disparition des mangroves et des récifs de corail qui constituent des protections naturelles contre les inondations et les tempêtes. Une biodiversité riche permet une alimentation équilibrée et variée (de nombreux fruits et légumes différents dans nos assiettes), ce qui préserve la santé des populations et la diversité de la faune et de la flore réduit la propagation de nombreux agents pathogènes …. La nature rend de nombreux services à l’humanité et la destruction des écosystèmes porte donc une atteinte très grave à son avenir sur la planète. (5)

Face à ce constat, il est urgent d’agir à tous les niveaux.

Tous les acteurs doivent participer au changement de société qui devrait permettre de lutter contre cette érosion du vivant : les États, les entreprises et les investisseurs, les collectivités locales et les citoyens. Sir Robert Watson nous dit « qu’il n’est pas trop tard pour agir, mais seulement si nous commençons à le faire maintenant à tous les niveaux, du local au mondial ». Les experts ont conclu que seuls des « changements transformateurs » pourraient permettre de freiner l’érosion des écosystèmes. Ces changements transformateurs souhaités correspondent à « un changement fondamental à l’échelle d’un système, qui prend en considération les facteurs technologiques, économiques et sociaux, y compris en termes de paradigmes, objectifs et valeurs ».

Nous devons donc repenser le socle même du développement de nos sociétés : les intérêts particuliers doivent être dépassés pour l’intérêt général, les systèmes économiques et financiers mondiaux doivent désormais évoluer pour soutenir des politiques futures plus durables. Par ailleurs, les enseignements des peuples autochtones et des communautés locales doivent être intégrés à la réflexion. Les freins les plus puissants à un tel changement sont les intérêts de ceux qui ne veulent pas que le monde change, sous peine de porter atteinte à la croissance et au développement économique. Deux échéances se confrontent : celle des gains économiques à court terme et celle de l’avenir du vivant à moyen terme.

Il va sans dire que l’ampleur du changement est à la hauteur des enjeux et que chacun d’entre nous doit œuvrer pour inciter les instances décisionnaires dans son pays à mettre en place les actions qui s’imposent face à cette urgence.

 

Sources, pour en savoir plus !

(1) https://www.consoglobe.com/rapport-ipbes-05-2019-cg

(2) http://www.animaux-online.com/article,lecture,1280_les-especes-menacees-en-3-chiffres-cles.html

(3) https://reseauactionclimat.org/rapport-giec-2018/

(4) https://www.notre-planete.info/actualites/2693-rapport-IPBES-biodiversite

(5) https://www.greenfacts.org/fr/biodiversite/l-2/2-bienfaits-biodiversite.htm

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/04/11/le-vietnam-interdit-le-glyphosate-au-grand-dam-des-etats-unis_5448992_3244.html

 

Succès de la marche citoyenne pour le climat de St-Quentin en Yvelines le 25 mai 2019

Dans l’attente impatiente de la rubrique ‘’ MOTS CROISÉS ‘’, voici un QUIZZ :
-du soleil
-une gare
-du café
-un attroupement, coloré, joyeux et affairé
-une chorale
-une batucada
Là vous devriez commencer à vous douter de la réponse…
-des banderoles, des affichettes, des panneaux
-des bénévoles en tenue de ville, de carottes, en tee-shirts aux couleurs d’associations
-des enfants, ados et adultes, à pied et à vélos
-une seule voiture de police, deux policiers efficaces pour aider à baliser le parcours
-des chants, des slogans en faveur du Climat, de la biodiversité
-St Quentin en Yvelines
Alors, là, il ne manque plus que la date!

Samedi 25 mai 2019 la première Marche du Climat a réuni jusqu’à 800 personnes ou plus…à St-Quentin en Yvelines.

Une lettre a été déposée à la Poste en direction des élus de la Communauté de Communes au nom des 48 associations qui agissent localement, un arrêt devant la faculté, des échanges, beaucoup de slogans, des percussions…

ALTERNATIBA Versailles y était aussi !!!

TV FIL 78 a fait un petit reportage le lundi 27 mai à partir de la quinzième minute, nous avons compté plus de participants avec un pic devant l’Université !

Le climat, un enjeu qui concerne l’avenir de l’humanité et de nos propres enfants

Le GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) a souligné la gravité et l’urgence de la situation climatique qui menace directement notre avenir et celui des jeunes.

Réagissons avant que les choses nous échappent ! Pour télécharger les mesures pour limiter le réchauffement moyen à 1,5 °C.

Samedi 25 mai : les Yvelinois marchent pour le climat à SQY

Le climat, un enjeu qui concerne l’avenir de l’humanité et de nos propres enfants

Le GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) a souligné la gravité et l’urgence de la situation climatique qui menace directement notre avenir et celui des jeunes.

Réagissons avant que les choses nous échappent ! Pour télécharger les mesures pour limiter le réchauffement moyen à 1,5 °C.

Depuis septembre dernier, de simples citoyen·e·s épaulé·e·s par des associations ont organisé plusieurs Marches pour le Climat en France et dans le monde. Ces rassemblements ont été d’une ampleur inédite.

À Versailles, après les marches des 8 décembre et 27 janvier, nous étions plus de 1000 personnes le 16 mars dernier. Le climat est notre priorité et pour soutenir le mouvement des jeunes, nous devons poursuivre nos efforts ! 

Soyons encore plus nombreux·ses à déambuler joyeusement avec nos pancartes le samedi  25 mai à 10h30 à la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines pour le climat ! Cette marche est organisée par un collectif rassemblant déjà plus de 40 associations (et ouvert à tou·te·s). Pour les personnes motivées, départ à vélo depuis la place d’Armes à 9h30.

La majeure partie des solutions se trouvant au niveau local, notre objectif est de rassembler le maximum de personnes pour alerter les pouvoirs publics locaux sur l’urgence climatique et pour sensibiliser les élus locaux.

Cette grande marche familiale pacifique et joyeuse partira à 10h30 de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines à Montigny-le-Bretonneux (10 place Charles de Gaulle). Nous ferons un arrêt à La Poste afin d’adresser le dernier rapport du GIEC au président de la communauté d’agglomération. Nous passerons également à l’université et terminerons devant le théâtre.

Chacun·e· est bienvenu·e avec de jolies pancartes et des slogans de circonstance. Merci d’avance de diffuser cette information.

 

Comment rejoindre le Collectif Saint-Quentinois pour le Climat ?

L’adresse mail pour rejoindre le collectif est : marche-climat78@ouvaton.org

Comment aider dans l’organisation de cette marche?

Vous pouvez en parler autour de vous et relayer sur les réseaux sociaux : événement facebook, page facebook, groupe facebook, et les flyers : https://ncloud.zaclys.com/index.php/s/F6tX86YzEqKWHeA

Svp : transférer  l’évènement facebook à vos amis et cliquer je participe (seulement 78 aujourd’hui) : http://www.facebook.com/events/1981207098657292/

Proposez-vous auprès de Christine : xtinebou@gmail.com comme lanceurs de slogans, de médiateurs, de secouristes, de photographes, vidéastes, fans de réseaux sociaux et de personnes pour assurer la sécurité et l’intégrité de notre manifestation. Besoin également de porte-voix. Merci d’avance de votre aide !

Forts de votre soutien et de votre aide, on ne lâche rien, joyeusement !

Qu’est-ce que la grève de l’école pour le climat ?

Greta Thunberg, une adolescente suédoise, a appelé à la grève de l’école tous les vendredis en déclarant «Pourquoi devrions-nous étudier pour notre avenir, alors que personne ne fait rien pour le sauver ?». Son appel a été suivi par de nombreux jeunes dans le monde qui se mobilisent le vendredi 24 mai ! Si vous souhaitez informer et engager votre classe, téléchargez le kit pédagogique. 

 

Pourquoi se mobiliser pour le climat ?

Parce que nous sommes en état d’urgence climatique. Cependant, #IlEstEncoreTemps pour agir contre le dérèglement climatique, renforcer ce qui existe déjà et participer à créer ce qui n’existe pas encore ! Un autre monde est possible. Cet autre monde est aujourd’hui  nécessaire. Tentons l’impossible pour éviter l’impensable.

Malgré les dizaines de tribunes et d’appels depuis plusieurs décennies, nous émettons plus de gaz à effet de serre responsable de la hausse de température moyenne. Et partout dans le monde, les effets de l’évolution du climat se font sentir. Océans de plastique, phénomènes climatiques extrêmes, épuisement de la biodiversité et des terres arables, fonte des glaciers et des banquises, libération de gaz à effet de serre du fait du réchauffement des steppes, migrations climatiques, sixième extinction massive…

Rapport du GIEC – Explications dans cette petite vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=rRD6g5A4hko

Nous, citoyen·ne·s du Monde, tou·te·s uni·e·s pour une prise en charge immédiate de l’Urgence Climatique par nos gouvernements et tous les acteurs (entreprises, syndicats, collectivités locales, …). Nous sommes prêt·e·s à engager les changements nécessaires pour préserver la planète, sa biodiversité, l’Homme. Nous sommes uni·e·s pour le climat et pour le vivant. Non pas par choix, mais par nécessité de survie ! Pour nous, pour nos enfants, nous le disons : rien n’est plus urgent que la sauvegarde du vivant.

ilestencoretemps.fr

 

 

Rédaction collaborative au Plan Climat

Versailles Grand Parc s’est engagé à élaborer un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Ce document planifie sur 6 ans les objectifs territoriaux de réduction des émissions de Gaz à effets de serre, d’amélioration de la qualité de l’air, de sobriété énergétique et d’adaptation au changement climatique.
En s’appuyant sur le sondage qui sera clôturé fin juin, l’équipe des Alternatives Territoriales propose de rédiger un plaidoyer commun et collaboratif pour soutenir toutes les actions réalisables et les projets citoyens et associatifs du territoire dans le cadre du Plan Climat auprès de Versailles Grand Parc (Plan Climat Air Énergie Territorial de VGP) .
L’ équipe des Alternatives Territoriales anime à une soirée ouverte pour échanger sur la transition écologique à Versailles Grand Parc :
Merci d’avance de relayer cette invitation au plus grand nombre.
Nous vous invitons à rejoindre notre équipe, plus d’informations dans l’onglet “événements” ou sur les newsletters (vous pouvez vous y abonner directement sur ce site).

Sondage jusqu’au 30 juin 2019 : votre avis nous intéresse !

Votre avis compte !

Nous prolongeons le sondage jusqu’au 30 juin 2019  afin de recueillir vos avis supplémentaires, n’hésitez pas à le relayer !

En partenariat avec les citoyen.ne.s et les associations, Alternatiba Versailles souhaite être force de propositions concrètes d’alternatives afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre du Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET) sur l’intercommunalité Versailles Grand Parc (19 communes*).

En effet, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV ; loi n° 2015-992 du 17 août 2015) rend ce plan climat (PCAET) obligatoire pour les intercommunalités de plus de 20 000 habitants.

Aussi, avec des citoyens et associations, nous avons mis au point un questionnaire sur des propositions concrètes, dont les résultats seront communiqués à la présidence de Versailles Grand Parc.

Si vous aussi vous souhaitez vous exprimer, vous pouvez prendre quelques minutes pour répondre à notre sondage.

>>> Je donne mon avis ! <<<

Et je partage sans modération autour de moi pour faire participer un maximum de personnes

 

Comment participer et contribuer vous aussi au Plan Climat ?

  • En relayant tout simplement le sondage jusqu’au 30 juin 2019 auprès de votre entourage et des associations de VGP.
  • En participant à nos réunions qui sont ouvertes à toutes et tous pour contribuer au Plan Climat Air Énergie Territorial de Versailles Grand Parc. Les réunions sont annoncées dans l’onglet “Infos pratiques” puis “calendrier des rendez-vous / événements” et renvoyées aussi par mail dans notre newsletter ainsi qu’à l’équipe des alternatives territoriales, et communiquées aussi sur nos réseaux sociaux (page facebook, twitter, instagram) .

Rejoindre l’équipe alternatives territoriales

Nous invitons à nous rejoindre toutes les personnes motivées  par le Plan Climat de Versailles Grand Parc.

Pour rejoindre l’aventure, envoyez un mail à versailles@alternatiba.eu ou passez nous voir lors d’une réunion du groupe projet !

Vous n’habitez pas sur Versailles Grand Parc ?

Alternatiba Versailles est acteur de différents projets. Ce projet “Alternatives Territoriales” s’inscrit dans la campagne nationale des Alternatives Territoriales d’Alternatiba.

Si vous n’habitez pas dans notre intercommunalité il est possible qu’un groupe Alternatiba existe près de chez-vous, il vous suffit de contacter Alternatiba national pour être mis en contact avec le groupe local près de chez vous.
Mais si il n’y a pas de groupe local près de chez vous, vous pouvez bien sûr rejoindre notre équipe ! 😉