Charte Alternatiba Sénart 77

Contexte

Le 2 novembre 2014, le GIEC, Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat, a rendu la synthèse de son 5ème rapport présenté initialement en 2013, faisant le point sur l’état du changement climatique en cours.
Dès le dimanche 6 octobre 2013, une journée de mobilisation citoyenne ambitieuse et originale a été organisée à Bayonne : Alternatiba, un véritable Village des alternatives individuelles, collectives, territoriales et systémiques, au changement climatique et à la crise énergétique.

Douze mille personnes y ont participé.

Ses objectifs étaient de :

  1. diffuser le message de l’urgence climatique, sensibiliser le grand public et les élus à la nécessité de baisser rapidement et radicalement nos émissions de gaz à effet de serre ;
  2. interpeller sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ;
  3. combattre l’effet possible de sidération, le sentiment d’impuissance et donc la démobilisation que peuvent provoquer la gravité et l’importance du défi climatique, en montrant que les solutions existent et qu’elles sont à notre portée, créatrices d’emploi, porteuses d’un monde plus humain, convivial et solidaire ;
  4. appeler à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.

Loin des fausses solutions – injustes, dangereuses et inefficaces – prônées par certains (géo- ingénierie, OGM, agro carburants, marchés carbone, mécanismes de compensation, tout nucléaire), des milliers d’alternatives aux causes du changement climatique sont en effet mises en pratique tous les jours par des millions d’individus, d’organisations, de collectivités locales dans les domaines les plus divers.

Ces alternatives existent au profit des générations futures :

Agriculture paysanne, consommation responsable, circuits-courts, relocalisation de l’économie, partage du travail et des richesses, reconversion sociale et écologique de la production, finance éthique, défense des biens communs comme l’eau, la terre ou les forêts, pêche durable, souveraineté alimentaire, solidarité et partage, réparation et recyclage, réduction des déchets, transports doux et mobilité soutenable, éco-rénovation, lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, aménagement du territoire soutenable, démarches de préservation du foncier agricole, défense de la biodiversité, sobriété et efficience énergétique, énergies renouvelables, plans virage énergie climat, villes en transition, sensibilisation à l’environnement, etc.

Ces alternatives ne demandent qu’à être renforcées, développées, multipliées !

Répondant à l’appel d’Alternatiba Bayonne, nous sommes nombreux à vouloir ainsi continuer à changer concrètement les choses, chacun(e) à notre niveau et ensemble. Nous voulons également renforcer la dynamique, la prise de conscience, le rapport de force permettant d’avancer vers les bonnes prises de décisions dans une vision globale via des actions locales.
C’est pourquoi, comme de très nombreux territoires et villes en France et en Europe, nous, citoyens de Sénart, soutenus par de nombreuses associations, avons décidé de mettre en avant les alternatives existantes ou à promouvoir sur notre territoire et vous appelons à nous rejoindre pour réaliser l’Alternatiba Sénart 77 le 11 octobre2015.

L’ASSEMBLEE ALTERNATIBA SENART 77

L’Assemblée Alternatiba Sénart 77 :

  1. répond à une volonté démocratique réelle, basée sur une organisation non hiérarchisée
  2. met en œuvre les principes d’ouverture et d’intégration ;
  3. ne défend aucun intérêt privé, intègre l’intelligence collective et laisse place à l’initiative.

Les activités s’effectuent dans un cadre autogéré, bienveillant, ouvert, transparent, coopératif et participatif. Tout propos ou comportement violent qui porterait atteinte à la dignité de la personne humaine, ne sont pas tolérés (calomnie, manipulation, harcèlement moral ou sexuel, propos racistes, homophobes, sexistes, etc.).

Conditions de participation

En accord avec la charte ici présente, sont considérés comme membres de l’Assemblée Alternatiba Sénart 77, celles et ceux qui s’engagent à participer aux actions visant à atteindre les objectifs proposés et à respecter son fonctionnement interne. Tout citoyen désirant s’investir est le bienvenu, sans procédure d’admission, ni cotisation, qu’il fasse parti du cercle militant ou associatif ou non. Toute forme d’investissement est la bienvenue, qu’importe le temps à y consacrer. Chaque membre est libre d’intégrer ou de quitter l’Assemblée Alternatiba Sénart 77 selon son libre arbitre, à partir du moment où il s’engage à communiquer les informations pour faciliter la prise de relais. Chaque membre doit se considérer à titre égal comme utilisateur et représentant de l’Assemblée Alternatiba 77 pour mener les projets auxquels il participe et les communiquer au nom d’Alternatiba. L’Assemblée Alternatiba 77 peut refuser ou exclure toute personne ne respectant pas cette charte. En cas d’un tel conflit, la décision sera prise en réunion ouverte à tous les membres.

ORGANISATION

La réunion plénière

Elle se réunit au moins une fois tous les deux mois, rassemble tous les membres de l’Assemblée Alternatiba Sénart 77 ainsi que n’importe quelle personne voulant y participer à partir du moment où elle accepte la charte. Les propositions majeures relevant de l’organisation de l’Assemblée Alternatiba Sénart 77, des missions des groupes de travail, des orientations à prendre, des buts et objectifs de l’événement, des grandes initiatives, sont toutes adoptées lors de ces réunions.

Le collectif

Il se réunit chaque semaine. C’est une structure d’animation et de coordination « quotidien ». Il coordonne les groupes transversaux (support et animations).

La Coordination générale

Elle se réunit au moins une fois par mois. Elle comprend les référent(e)s de groupes de travail et les membres du Collectif. Pour les groupes de travail, c’est une structure de mise en lien, de discussion, de mutualisation, d’information et d’échange autour des propositions, des projets, de l’avancement, des problématiques, des besoins et des moyens d’action.

Les groupes de travail

  • Les groupes thématiques : autonomes et animés par un(e) référent(e), leur rôle est de construire et de réaliser, à partir d’un cahier des charges, un projet exprimé, présenté, mis en discussion et validé d’abord au sein de la Coordination Générale. Chaque groupe est ouvert à tout volontaire, s’auto-organise et a toute autorité sur sa prise de décision pour réaliser l’action dès lors que cette charte est respectée. Les groupes sont libres de choisir leur mode de fonctionnement propre (mode de travail, fréquence de réunion, lieux, date).
  • Les groupes transversaux : ils peuvent être mis en place pour réaliser un service ou un outil commun à l’Assemblée.

Les référents

Chaque groupe choisit des référents qui se chargeront d’assurer le suivi et de remonter les informations au sein de la Coordination générale.

FONCTIONNEMENT

La prise d’initiative

Les participants sont libres et égaux face à la formulation de propositions et la prise en charge de leur réalisation à condition de respecter la charte de l’Assemblée Alternatiba Sénart 77 (ce qui implique notamment de communiquer de manière transparente sur son action). En revanche, l’initiative doit pouvoir être mise en question avant de devenir engageante pour l’Assemblée Alternatiba Sénart 77.

Le déroulement des réunions

Faciliter leur déroulement, leur efficacité et la prise de décision.
Les réunions commencent et finissent à l’heure. Un ordre du jour est préparé et communiqué au préalable à l’ensemble de l’Assemblée. Il y a possibilité d’ajout en début de réunion sous réserve de non-rejet par les membres présents. Sinon, la proposition pourra être traitée dans un temps annexe communiqué à l’ensemble de l’Assemblée.
Il y a trois facilitateurs par réunion pour assurer leur bon déroulement : un modérateur, un secrétaire et une personne chargée de gérer les tours de parole.

Le dialogue

Liberté de parole et écoute sans jugement préconçu.
Dans un esprit, de respect, de bon fonctionnement et d’aisance de communication, l’Assemblée demande à ses membres de suivre les recommandations suivantes lors des réunions :

  1. chacun parle, un à la fois
  2. ne pas couper la parole, rester courtois
  3. être attentif à être synthétique
  4. être attentif à être constructif, toute critique doit être faite dans une recherche de solution c’est à dire d’éviter de nourrir la dualité et la division ;
  5. être factuel c’est à dire d’éviter les spéculations, les suppositions hypothétiques et les débats d’ordre “théorique”.

La prise de décision

On s’efforcera de trouver le consensus en modifiant une proposition jusqu’à qu’elle devienne acceptable pour tous et on recherchera la décision la plus “praticable” en tenant compte des données réelles (délai, moyens, etc.), c’est à dire pas forcément la meilleure, mais celle qui fera avancer les actions de l’Assemblée.

Si le consensus n’est pas atteint dans le temps imparti, la décision est considérée comme non mûre et est reportée à une réunion ultérieure.

La transparence et la communication

Chaque réunion ou rencontre fera l’objet d’un compte-rendu. Tous les documents et comptes-rendus concernant l’Assemblée seront mis en libre accès en ligne à ses membres. Il y sera également noté les noms des participants dans un souci de reconnaissance de l’investissement de chacun. Pour faciliter le fonctionnement des groupes, des listes de discussions par mails pourront être mises en place.

La convivialité

L’Assemblée cultivera du mieux possible efficacité en réunion et convivialité avec des temps de partage et de discussion hors des moments de travail.