La COP21, c’est quoi ?

Pour sauver le climat, “il est minuit moins cinq” affirmait le Président du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Plus personne, hélas, ne peut douter de la gravité du dérèglement en cours . Rien n’a changé depuis le célèbre constat “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs”. Pire, depuis l’échec du Sommet de Copenhague en 2009 (COP 15) et l’éclatement de la crise financière, l’urgence climatique semble avoir disparu de l’agenda des décideurs.

Plus d’informations sur le réchauffement climatique, ici  : https://alternatiba.eu/sinformer/rechauffement-climatique/

infographie_cop21_unric

La COP 21, pourquoi ?

Le dérèglement climatique, ça vous parle ? Concrètement, c’est à cause de ça que vous avez eu froid hier et qu’aujourd’hui vous transpirez ; que les glaciers perdent plusieurs mètres de surfaces tous les ans ; que les algues filamenteuses détruisent les coraux méditérannéens; que des requins sont retrouvés près des côtes françaises ; que vous pouvez voir certaines espèces d’oiseaux en hiver comme en été (ils n’ont pas migrés).
En bref, le dérèglement climatique menace désormais nos conditions de vie sur Terre.

Si nous n’agissons pas maintenant, nos enfants, nos petits enfants devront s’adapter à une augmentation de la température globale de plus de 2°C d’ici 2030. C’est à dire qu’ils n’auront pas toujours de l’eau, ne survivront pas aux intempéries,…..

Les scientifiques estiment que nous avons 15 ans pour agir et empêcher que le pire scénario climatique ne se produise !
La COP21, c’est pour limiter ce réchauffement climatique !

Les acteurs de la COP 21

Les chefs d’État du monde entier se réuniront pour la COP21, le 21ème sommet mondial de l’ONU sur le climat, du 30 novembre au 11 décembre 2015, afin de signer un accord international qui s’appliquerait en 2020. Cet accord, s’il était ambitieux, juste et contraignant, ferait partie de la solution d’autant plus s’il était s’accompagné de mesures opérationnelles dès 2016. Mais après 20 ans d’échecs de ces négociations internationales, nous ne pouvons plus laisser notre avenir uniquement entre les mains des chefs d’État en espérant qu’un tel accord soit trouvé.

 

 

 

Alternatiba et COP 21

Le projet Alternatiba est né dans ce contexte. Il veut contribuer à relancer une mobilisation citoyenne, au niveau européen, dans la perspective de la 21e Conférence des parties (COP21), sommet décisif pour les négociations internationales sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris.
Il s’agit d’une part de sensibiliser le public et les élus sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ; et d’autres part de montrer que les solutions existent, qu’elles ne sont pas une contrainte mais plutôt un élan formidable sur lequel l’avenir peut se construire.
Prendre l’angle des alternatives concrètes permet de rompre avec le sentiment d’impuissance face à ce défi sans précédent pour l’humanité et montre que les solutions ne viendront pas seulement “d’en haut” mais qu’elles peuvent aussi être mises en œuvre au quotidien, à un niveau local ou régional, individuel et collectif.


1 Comment

Solweig von Kleist

septembre 24, 2015at 11:08

Cette « Conference of the Parties » va réunir les bureaucrates du climat du monde entier à Paris. Pendant la première semaine de décembre 2015, ceux-ci vont négocier le climat et (peut-être) signer un traité qui décide d’arrêter la hausse du climat global à 2° jusqu’en 2030…
Comment ça ? Depuis quand les politiques prétendent diriger le climat ?
Sur quel bouton faut-il appuyer ? Comment sommes nous arrivés à une telle absurdité ?

Et si la théorie du réchauffement, du changement climatique « à cause des émissions humaines
de CO2 » n’était qu’un GROS MENSONGE ? Dans des conférences scientifiques, les chercheurs modélisateurs du climat le disent clairement : Ils ne font pas de pronostics !
Ils font des scénarios, des modèles spéculatifs qui attendent le « storytelling » !

Force est de constater qu’une grande majorité de personnes concernées par l’environnement se sont fait attraper par un piège très malin. La dictature de la finance, l’exploitation illimitée des ressources naturelles par des multinationales, la circulation dérégulée des capitaux et des marchandises, la pratique des paradis fiscaux, le bail in/bail out des banques- tout cela crée des résistances des peuples.

Pour faire accepter ces pratiques immorales et frauduleuses de l’économie ultralibérale, il fallait trouver un supplément d’âme.
Le prétendu souci pour l’environnement et pour la santé de la Planète était le déguisement parfait – la feuille de figuier pour cacher la profonde immoralité du système. L’astuce était ingénieuse.

« L’humanité » toute entière a été déclarée responsable de catastrophes naturelles suite au supposé réchauffement climatique causé par des émissions de CO2.

Dés lors, même les organisations « de gauche » se trouvent désarmés devant ce kidnapping émotionnel soigneusement préparé et diffusé avec des stratégies de propagande.

Par paresse, par opportunisme ou par intérêts financiers, elles se sont soumises volontairement au chantage, perdant du coup toute crédibilité quant à leur vision autonome et éclairée. Ne voyant pas le loup déguisé en mouton, elles se sont rangées dans la ligne politique officielle de l’AGW (Anthropogenic Global Warming/ Réchauffement planétaire anthropique).

Le mot magique du « climat » les a paralysés et les a amputé de toute capacité d’analyse critique : Etre vert, sauver la planète, réduire les émissions de CO2- personne ne peut être contre ça…

Tout en luttant contre la paupérisation des peuples et l’enrichissement croissant d’une petite minorité de prédateurs, contre l’austérité qui finance l’opulence, les organisations altermondialistes sont rattrapées par la Morale imposé par des Riches :

Pour « Sauver la Planète », il faudrait vivre « frugalement », « réduire l’empreinte CO2 », « réduire le style de vie des pays riches » tandis que le chômage augmente dans ces pays. Simultanément, le marché du luxe ne s’est jamais aussi bien porté et le nombre des milliardaires dans le monde explose!
On oublie toujours de mentionner le fait que 1% de la population possèdent presque 50% des richesses mondiales…

Ainsi, on trouve aujourd’hui côte à côte parmi les sponsors de la COP :
ATTAC et EDF, WWF (financé par Shell) et VEOLIA, 350.org (financé par la fondation Rockefeller) et GDF, SUEZ et AXA, le groupe Lafayette et LVMH (!), BNP Paribas, Carrefour et BMW…

Et si l’on arretait de parler du CO2 pour parler des veritables pollutions de l’environnement, dangereuses pour la santé? Nous sommes des citoyens de plus en plus nombreux à percevoir la superchérie.

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous mobiliser contre les profiteurs pollueurs sans scrupules et sans conscience. Ceux qui s’enrichissent en exploitant les ressources naturelles tout en nous culpabilisant de leurs pollutions mortifères les humains et la planète entière.
Les scientifiques opportunistes et les politiques corrompus qui nous imposent de plus en plus de pollutions:
L’empoisonnement de la nourriture avec des pesticides et des OGM, l’empoisonnement éléctromagnétique permanent par le nouveau compteur LINKY de ERDF à partir d’automne 2015 et l’ingénierie du climat, la pollution volontaire de l’atmosphère avec des particules toxiques, en cours depuis des années…

C’est contre ces véritables pollutions que les citoyens vont se défendre, et non contre le CO2 qui n’est nullement un polluant!

Leave a Reply