Tribune dans Libération “Climat : le temps du sursaut”

  • 0

Tribune dans Libération “Climat : le temps du sursaut”

[…]

Espoir et action

Le 8 septembre, 150 000 personnes ont manifesté dans toute la France, et bien d’autres à travers le monde, pour appeler à tenter l’impossible pour éviter l’impensable. Ce premier sursaut doit être prolongé, permet l’espoir et nous invite à l’action. Du 6 au 8 octobre, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sera réuni en session plénière en Corée du Sud pour approuver et rendre publiques les conclusions du «rapport 1,5°C» que lui a commandé la COP21. Ce rapport détaillera les impacts du réchauffement climatique sur nos vies, au seuil +1,5°C, mais il donnera aussi une indication argumentée s’il est encore possible ou peu probable de rester en dessous de ce seuil-là, avec toutes les implications incontournables en termes de rythme et importance des changements à mettre en route dès maintenant.

Ce sera probablement un des derniers grands moments pour alerter et mobiliser l’opinion publique mondiale sur ce qui est en jeu, sur le défi à relever très rapidement pour ces quelques années à venir, où l’on peut encore dévier de trajectoire et limiter le changement climatique. Le même week-end, en écho au rapport du GIEC, Bayonne sera le théâtre d’un rassemblement populaire exceptionnel, Alternatiba 2018, qui résonnera loin et fort, pour traduire cette alerte en mobilisation générale, en mise en route d’une véritable métamorphose écologique et sociale permettant de garder une planète habitable. Une métamorphose qui peut s’enclencher dans chacun de nos territoires, aujourd’hui, sans attendre que nos dirigeants nationaux et internationaux aient enfin compris ce que les mots «responsable» et «Histoire» avec un grand H, signifiaient.

Rendez-vous à Alternatiba, les samedi 6 et dimanche 7 octobre à Bayonne, pour fêter ensemble le temps du sursaut, pour lancer ensemble le temps de la mobilisation générale pour le climat, la biodiversité, la solidarité internationale et la justice sociale.

Les signataires : Geneviève Azam économiste, Pauline Boyer Alternatiba, Michel Berhocoirigoin ancien secrétaire général de la Confédération paysanne et ex-président d’EHLG, Damien Carême maire de Grande-Synthe, Jean-François Caron maire de Loos-en-Gohelle, Christophe Cassou climatologue, directeur de recherche, Florent Compain président des Amis de la Terre-France, Cyril Dion écrivain, réalisateur du film Demain, Michel Dubromel président France Nature Environnement (FNE) Txetx Etcheverry Bizi !, Alternatiba Bayonne, Susan George présidente d’honneur d’Attac, Bernadette Groison secrétaire générale de la Fédération syndicale unitaire (FSU), Nicolas Haeringer coordinateur de campagnes 350.org, Cédric Herrou paysan, Vallée de la Roya, Christiane Hessel marraine du premier Alternatiba, Jean Jouzel climatologue, Jean-François Julliard directeur général de Greenpeace, Pierre Larrouturou ingénieur agronome, porte-parole du Pacte Finance-Climat, Corinne Morel Darleux militante écosocialiste, Jon Palais Action Non-Violente COP21, Audrey Pulvar présidente de la Fondation pour la nature et l’homme, Philippe Quirion, président du Réseau Action Climat, Thierry Salomon énergéticien, vice-président de l’association négaWatt, Germain Sarhy, village Emmaüs Lescar Pau, Marie Toussaint présidente de Notre affaire à tous.

https://www.liberation.fr/debats/2018/09/25/climat-le-temps-du-sursaut_1679860


Leave a Reply