Le projet Alternatiba à Dakar

  1. Objectifs
  • Diffuser le message de l’urgence climatique afin de sensibiliser le grand public sur la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Diffuser les solutions concrètes aux changements climatiques et favoriser leur appropriation par toutes et tous.
  • Mettre en réseau et créer des synergies entre les différentes actions menées sur le territoire dakarois pour, plus de visibilité, sortir de l’entre soi militant et du cercle des convaincus pour toucher toutes les catégories sociales.
  1. Principe générale.

L’organisation de villages d’Alternatives Alternatiba au Sénégal sera alors l’occasion de montrer que, dans les pays du Sud comme le Sénégal, émergent et se concrétisent des solutions au dérèglement climatique, qui sont émancipatrices et porteuses de développement et d’autonomie. Ses solutions sont d’autant plus importantes qu’elles nous sauvent et sauvegardent notre économie locale. Les solutions concrètes, existent, sont nombreuses et sont expérimentées et mises en œuvre au quotidien : agriculture saine et durable, consommation locale et responsable, reboisement des littoraux, pêche durable, énergies renouvelables, réparation, réduction et recyclage des déchets, etc. Vivre ces solutions concrètes constitue une réponse à la fois aux fausses solutions et permet de rompre avec l’inertie pour redonner du pouvoir d’agir au citoyen et aux communautés.

L’organisation du village des alternatives sera aussi l’occasion de mettre en lumière et de valoriser ces nombreuses alternatives qui sont mises en œuvre au quotidien aussi bien par des collectifs que par des individus, par les collectivités locales, les organisations de base, par l’Etat, etc. Le projet entend également créer des synergies entre les différentes actions menées sur le territoire sénégalais pour plus de visibilité, de sortir de l’entre soi militant et du cercle des convaincus pour toucher le large public.

Installé en plein centre de Dakar, à la place de l’Obélisque, le village des alternatives de Dakar, vous trouverez plusieurs porteuses et porteurs d’alternatives, des ateliers pratiques, des conférences, des tables rondes, des démonstrations, des espaces de jeux pour enfants, un marché de produits issus de l’agriculture saine, durable et locale, un espace de troc et de gratuité, etc.

Ce village des alternatives, aux allures de festival, présentera de rues en rues, les moyens concrets permettant dès aujourd’hui à chacun « individus, collectifs, communes, territoires… », de lutter concrètement contre le changement climatique en cours. Il sera divisé en quartiers thématiques (Agriculture/alimentation, Sante/Bien être, Biens communs « Littoral, Eau, forêts, foncier », Déchets/recyclage/Eco-art, Economie sociale et solidaire/commerce équitable, Eco-habitat, Energie, Culture et Fête, Education populaire /environnement, Transports/mobilités) au sein desquels se déclineront des animations diverses, des démonstrations, des présentations pédagogiques, etc. Des espaces de repos conviviaux seront également aménagés le long du parcours pour permettre de se reposer, d’échanger, de discuter, de faire converger, de prendre du temps, etc. Le village des alternatives aura également un aspect culturel, festif et artistique notamment avec des concerts, des conférences gesticulées, des pièces de théâtre, des arts de rue et du cirque, des cinés-débats…

L’entrée à ce festival sera gratuit et tout un chacun peut y participer en famille ou entre amis et le coté festif permettra de voir le changement climatique non pas comme un défi douloureux. Mais plutôt comme un élan formidable pour mettre en route sans plus attendre la transition écologique et sociale dans laquelle tout le monde peut avoir sa part, sa place, et qui dessine un projet de société post-carbone, plus durable, plus juste et conviviale.

  1. Activités en amont

Notre plus grand défi, c’est la mobilisation du grand public, à la fois ceux qui convaincus, mais restent dans des logiques cloisonnées et les autres à qui le changement climatique ne parlent pas forcement.  Notre volonté est alors de créer, en amont de l’événement, une série de rencontres dans divers lieux et endroits de Dakar (jardins publics, centres socioculturels, espaces jeunes, sièges d’associations) pour susciter une appropriation citoyenne et collective de la problématique des changements climatiques. Dans ce sens, nous avons lancé le concept de « NDAJE’TIBA » qui sont des rencontres mensuelles dans un cadre convivial et festif pour attirer le grand public et ne pas limiter le processus de mobilisation pour la lutte contre le changement climatique Alternatiba aux seuls militants et  convaincus. C’est alors un cadre idéal pour échanger autour du changement climatique de façon simple, participative et inclusive. Le caractère festif de l’événement est un bon cadre pour aller à la rencontre des autres afin de les conscientiser sur les questions liées aux changements climatiques et leur donner envie à s’engager dans la bataille climatique.

Au cours de chaque « NDAJE’TIBA », les discussions seront structurées autour d’une thématique bien particulière (« le climat, un bien commun », « adaptation de l’agriculture face aux changements climatique », « comment relever ensemble le défi du changement climatique », etc.) où l’on invitera le public à échanger et à partager leurs expériences concrètes.  Aux antipodes des rencontres classiques, les « NDAJE’TIBA » se font dans des espaces ouverts où les participants auront des profils divers : des vendeurs d’à coté du lieu, des passants, des habitants du quartier,  des experts sur les questions de changements climatiques, des techniciens des étudiants, etc., pour créer une dynamique inclusive et un mélange de savoirs. Cette rencontre se terminera par une prestation d’un ou de plusieurs artistes locaux et une dégustation de produits locaux bio.