À quoi ça sert ?

C’est quoi Alternatiba ?

Il s’agit d’un mouvement citoyen lancé en 2013 dans le sud-ouest de la France. En l’espace de quelques jours, un ou plusieurs villages éphémères sont construits dans une ville. En 2015, en parallèle de la COP21 de décembre à Paris, environ 50 villages ont été organisés en France et en Europe.

À quoi sert un village des alternatives ?

Composés de stands d’associations, de coopératives, d’entreprises et d’initiatives individuelles, mais aussi d’espaces de démonstrations, de débats, de conférences et de spectacles, Alternatiba se charge :

  • de diffuser le message de l’urgence climatique, c’est-à-dire sensibiliser le grand public et les élus à la nécessité de baisser rapidement et radicalement nos émissions de gaz à effet de serre, interpeller sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ;
  • de mettre en lumière un large panel de solutions et d’alternatives locales et concrètes à mettre en pratique individuellement et collectivement, répondant au dérèglement climatique. Ces alternatives sont à ce jour encore méconnues alors qu’elles sont à notre portée, créatrices d’emplois, porteuses d’un monde plus humain, convivial, durable et solidaire ;
  • de rassembler des citoyens de toute origine autour d’un projet constructif qui protège la planète et ses habitants pour longtemps, plutôt que de contester et de critiquer sans agir. Il n’est pas question de faire culpabiliser les habitants d’un territoire sur leurs consommations. Il s’agit juste de leur montrer qu’une forte mobilisation citoyenne, créative, festive et porteuse d’un message positif sur notre avenir existe et est à l’œuvre partout autour d’eux, et qu’il n’appartient plus qu’à eux de la rejoindre.

photoALT2
Qui sont les organisateurs ?

Vous, nous, les habitants de la région ! Nous sommes des dizaines d’associations, de syndicats, de collectifs, de structures d’État, d’entreprises et d’individus. Nous sommes des salariés, des retraités, des chômeurs, des étudiants. Nous représentons le service public et le secteur privé.

Nous n’avons qu’un seul point en commun : faire se rencontrer celles et ceux qui inventent et veulent partager leurs pratiques, avec celles et ceux qui veulent agir mais qui ne savent pas forcément comment s’y prendre.

Nous souhaitons que toutes les alternatives et initiatives, allant dans le sens du changement de nos modes de consommations, soient connues du plus grand nombre, pour peser sur les décisions politiques à prendre lors de la COP21 afin de voir émerger une transition citoyenne et énergétique.